Sahara occidental : Mettre la lumière sur les manœuvres trompeuses du Maroc

L’ambassadeur sahraoui en Angola, El Khalil Ahmed Mahmoud, a appelé, mardi, à la nécessité de redoubler d’efforts diplomatiques à l’échelle africaine, afin de mettre la lumière sur les manœuvres trompeuses du Maroc visant à induire en erreur les pays du continent noir concernant la justesse et la légalité de la cause sahraouie qui est une question de décolonisation.

« Il est désormais impératif de faire la lumière sur les manœuvres trompeuses du régime marocain qui visent à dissimuler, d’une part, la situation inquiétante sur le front interne et induire en erreur, d’autre part, l’opinion publique internationale, notamment africaine concernant sa prétendue souveraineté sur le Sahara occidental, un territoire non-autonome selon l’ONU », a souligné l’ambassadeur dans une déclaration à l’APS. Selon le diplomate sahraoui, « les tentatives du Maroc de répandre des mensonges sur la soi-disant reconnaissance de certains pays africains, dont l’Angola récemment, de la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental, à travers notamment l’ouverture de consulats, se sont toutes avérées sans succès », faisant observer que « le renouvellement de ces pays de leur position en faveur du droit du peuple sahraoui à l’indépendance, en est la meilleure preuve ». Il relève, à cet égard, que « la campagne propagandiste du Makhzen a été relancée particulièrement après la désignation par l’Angola d’un ambassadeur au Sahara occidental, ce qui confirme de la façon la plus claire la reconnaissance de Luanda du Sahara occidental », notant que « ce geste a eu l’effet d’un séisme chez Rabat ». Le diplomate sahraoui précise, à ce sujet, que « la décision de l’Angola de nommer un ambassadeur au Sahara occidental est loin d’être anodine, mais bien au contraire, elle est bien réfléchie, franche et sans équivoque face aux mensonges du Maroc prétendant l’adhésion de pays africains à sa politique du fait accompli dans les territoires sahraouis occupés ». Il rappelle, dans ce contexte, qu’il s’est entretenu récemment avec le directeur des relations extérieures du parti au pouvoir en Angola, lequel lui a réitéré la position constante de Luanda concernant le conflit au Sahara occidental, et que les propos du Maroc sur une éventuelle reconnaissance de l’Angola de la prétendue « souveraineté » marocaine sur le Sahara occidental ne sont que « rumeurs ». El Khalil Ahmed Mahmoud a souligné que « la position de l’Angola en faveur des Sahraouis a été exprimée par son délégué aux Nations unies lors de son intervention aux travaux de la 4e Commission de décolonisation, où il a soutenu le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et souligné que la question du Sahara occidental est une question de décolonisation ».

Notons d’un autre côté que le congrès l’Union de la jeunesse de Seguia El-Hamra et Rio de Oro (UJSARIO) a été clôturé mardi par l’adoption d’un appel aux jeunes sahraouis à rejoindre les rangs de l’Armée de libération populaire sahraouie et à s’impliquer dans la nouvelle étape marquée par la lutte armée. Le communiqué final sanctionnant les travaux souligne que « le congrès a constitué une halte et une tribune politique pour dégager une vision unifiée de la jeunesse sahraouie, concrétisant la volonté de sacrifice et de volontariat pour le renforcement des rangs de l’Armée de libération populaire sahraouie ». « Les jeunes sahraouis assument leur responsabilité de porter le flambeau et de s’impliquer efficacement dans la lutte de libération, reprise le 13 novembre 2020 », a-t-on affirmé dans le communiqué. Ouvert le 20 mai en cours, le 10e congrès s’est déroulé en présence de 500 délégués représentant les démembrements de l’organisation et près de 150 invités étrangers représentant différentes organisations juvéniles à travers le monde.

R.I. avec APS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.