Journée mondiale sans tabac : L’Algérie compte 4 millions de fumeurs 

L’Algérie compte quelques 4 millions de personnes qui fument, a fait savoir hier à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale sans tabac, le responsable chargé des maladies non transmissibles au niveau de la Direction générale de la protection et de la promotion sanitaire au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. LePr Youcef Terfani a également fait état du recensement de quelques « 8 millions de décès par an à travers le monde à cause du  au tabac ». Pr Terfani, qui intervenait à la Radio nationale, n’a par ailleurs pas manqué de faire remarquer que 10% de ces personnes recensées consommentdu tabac à chiquer .

Par ailleurs, le même responsable avait déjà fait état de la toute prochaine mise en place d’un « guide contre le tabagisme afin d’aider et encourager les personnes addicts à s’éloigner de ce fléau ». Un guide spécial pour la prise en charge des personnes accros au tabagisme en vue de les encourager à y renoncer, précise-t-il expliquant par ailleurs que la crise de propagation du Coronavirus et le confinement à domicile, avec la fermeture de certains bureaux de tabac durant les périodes de confinement sanitaire, a contribué à réduire le nombre des fumeurs, toutes catégories confondues.

Le même responsable a expliqué la baisse du nombre de fumeurs par « la réduction de l’importation du tabac et la multiplication des taxes imposées à ce produit, lesquelles ont eu un impact important sur les revenus des fumeurs et a contribué à réduire leur nombre ». Il  n’a par ailleurs, pas manqué d’évoquer les différentes enquêtes réalisées par le ministère de la Santé qui ont montré que « 16% des personnes parmi la catégorie d’âge allant entre 18 et 65 ans s’adonnent au tabagisme, tandis que 8% des personnes de cette catégorie consomment la chique », a-t-il encore fait savoir.

Toutefois, fait-il remarquer, la lutte contre le tabagisme nécessite la conjugaison des efforts des différents secteurs ainsi que de renforcer la prévention et la sensibilisation aux dangers de ce fléau par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière à même d’encourager les personnes dépendantes à renoncer à ce fléau, à travers les 52 unités consacrées disponibles actuellement à travers le territoire national.

Il convient enfin de rappeler que l’Algérie a ratifié la convention-cadre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le 12 mars 2006, afin de consolider le contrôle des produits du tabac et de garantir la protection de la population dans les lieux publics. 

Akli Amor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.