Équipe nationale U23 : Du pain sur la planche 

En faisant leur réapparition au tournoi Maurice-Revello (ex-tournoi de Toulon), les U23 algériens espéraient faire bonne figure sous les commandes de leur nouvel entraîneur Noureddine Ould Ali. 

Mais cela n’a pas été le cas, puisqu’ils se sont inclinés à deux reprises. D’abors face au Japon, lors de la journée inaugurale, sur la plus petite des magres, avant d’en faire de même, vendredi, face à la Colombie (1-2), au stade Parsemain à Fos-sur-Mer. Face à la Colombie, les Algériens ont ouvert le score par Moncef Bekrar à la 51’, mais Jhon Vélez a remis les pendules à l’heure (66’). Par la suite, les Colombiens ont inscrit le but de la victoire par Castillo (86’). Dans l’autre match du groupe C, les Comores se sont imposés devant le Japon (0-0,  3-0 aux TAB), faisant qu’à l’issue cette journée, les Comores, la Colombie et le Japon occupent la tête du groupe avec 4 pts chacun, tandis que l’Algérie est éliminée. Pour le compte de la 3e et dernière journée, les Verts affronteront, demain à 16h30, les Comores, avant de rentrer à la maison. De par l’avis même du coach Ould Ali, la sélection algérienne a encore un grand travail devant elle, elle qui prépare les qualifications de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2023, dont le premier tour se jouera du 19 au 27 septembre prochain. « Il s’agit d’un tournoi amical et nous devons prendre le bon côté des choses. Il y a encore un grand travail devant nous. Face à la Colombie, note jeu s’et amélioré par rapport à la première sortie face au Japon. Le résultat importe peu », a-t-il dit. Mais il faut dire que malgré le fait que Ould Ali a tenté de positiver, il n’en demeure pas moins qu’il a été vivement critiqué, avant et durant le tournoi. Déjà par rapport à la liste des joueurs retenus pour ce tournoi, ajouter à cela ses choix lors des deux rencontres. Face à la Colombie, à titre d’exemple, et après l’ouverture du score  par Bekrar, le coach a décidé de faire sortir le meilleur élément sur le terrain, Islam Belkhir, pour jouer la défensive. Tout juste après, son équipe a encaissé deux reprises et fini par s’incliner.  A son retour en Algérie, Ould Ali devrait remettre son bilan. Mais à qui le remettre ? Sachant que la direction technique nationale est sans patron, depuis l’éviction de Ameur Chafik, alors que l’intérimaire Toufik Kourichi va prendre la porte, après le départ de Charaf Eddine Amara des affaires de la FAF. 

Abderrahim Mahious 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.