Handball : Qualification héroïque pour le Mondial 

La 5e place décrochée par les Algériens à la CAN représente un exploit compte tenu du contexte.  

Six jours après la défaite contre la Guinée (28-22) en phase de poules de la CAN-2022 de handball, l’Algérie a pris sa revanche. En s’imposant (26-27), l’équipe nationale fait d’une pierre deux coups. En plus de prendre la revanche, les coéquipiers de Messaoud Berkous s’adjugent le ticket de qualification au Mondial 2023 (11 au 29 janvier). Cette 5e place à la CAN représente un exploit compte tenu du contexte.  C’est sans certitudes mais avec le poids d’une notoriété qui n’est plus ce qu’elle était, que le Sept national a abordé la CAN-2022 de handball. Septuples champions d’Afrique, les Dz ont été bousculés et parfois battus par des sélections qui n’envisageaient jamais de titiller l’Algérie par le passé.  Après une élimination dès les quarts de finale contre l’Egypte, les camarades de Messaoud Berkous, très présent aux moments clés (8 réalisations), étaient dos au mur. En effet, ils devaient remporter deux matchs de classement afin de sauver leur 24e participation au rendez-vous continental et décrocher une place au Championnat du Monde 2023.    Vainqueur de la RD Congo aux tirs au but (39-40), Reda Arib, excellent en seconde période, and cie devaient évincer la Guinée. Ce match était spécial. En effet, les Guinéens avaient réussi l’exploit de battre les Algériens au premier tour en plus d’évincer contre toute attente l’Angola. L’opposition s’annonçait difficile. Cette donne a été confirmée avec un adversaire très accrocheur. A la pause, les Fennecs menaient de 2 buts seulement (10-12). L’écart est resté serré même si les protégés de Rabah Gherbi ont pu compter 4 longueurs d’avance à la 45e minute. Les compatriotes de l’excellent Lebont ont même pu égaliser à la 23e minute. Dès lors, il fallait se montrer solide pour ne pas s’écrouler. C’est ce qu’a fait le portier Ghedbane (10 parades) pour empêcher l’adversaire de croire à un retournement de situation. Au terme des 60 minutes, El-Khadra a fini par s’imposer actant une 16e présence au Mondial où elle retrouvera l’Allemagne, le Qatar et la Serbie dans la poule « E ». On est loin de la médaille de bronze de 2020 en Tunisie. Mais on s’en contentera vu les circonstances et la crise que traverse la discipline. 

R. S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.