Hausse des cas du covid 19 : La vigilance est de mise

Le nombre de contaminations au covid-19 recensées par le ministère de la Santé monte crescendo. En l’espace de deux semaines, les bilans quotidiens sont passés de moins de dix cas à 55 cas recensés hier. Une situation qui commence à inquiéter les experts. Le ministre la Santé, le Pr. Abderrahmane Benbouzid a assuré hier que la situation était maîtrisée. Il appelle, cependant, à la vigilance. 

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Pr. Abderrahmane Benbouzid, a indiqué hier «avoir donné des instructions strictes aux Directeurs de la santé des wilayas pour commencer à préparer le personnel médical et les services sanitaires en prévision de la possibilité d’une augmentation du nombre de contaminations au coronavirus et de l’enregistrement d’une nouvelle vague». En marge d’une visite d’inspection qu’il a effectuée dans la wilaya d’Alger, il a affirmé «avoir instruit les directeurs de la santé des wilayas  lors d’une réunion tenue parvidéoconférence, afin de commencer à préparer le personnel médical pour faire part à toute urgence ». Il a également insisté sur la nécessité d’éviter tout alarmisme, soulignant que «la situation épidémiologique en Algérie n’est actuellement pas préoccupante comparativement à certains pays où l’épidémie s’est propagée». Malgré cela, Benbouzid a déclaré qu’il «les mêmes procédures et mesures de prévention antérieures applicables dans les hôpitaux, seront de nouveau de mise», soulignant que «le variant Omicron, BA 5 qui s’est répandu dans le monde, s’est propagé dans certaines wilayas du pays». Benbouzid a assuré que «ce variant n’est pas dangereux ». 

Pour rappel, l’Institut Pasteur d’Algérie a indiqué, dimanche dans un communiqué que, depuis le mois juin, un nouveau sous-variant d’Omicron, le BA5, a été détecté dans certaines wilayas de notre pays, qui a progressivement remplacé le sous-variant BA2 qui circulait jusque-là. L’augmentation de l’intensité de circulation du BA5 à partir de la semaine du 03 juillet a été corrélée à une légère hausse des cas de Covid-19, au cours de ce mois tel qu’observé dans les pays où la circulation de ce sous-variant est en cours et il n’est pas surprenant de constater une augmentation des cas dans les prochains jours, cela fait partie du cycle d’évolution des virus, explique l’Institut Pasteur. Concernant le sous-variant BA5 et les symptômes les plus fréquents d’infection par ce sous-variant, l’Institut Pasteur a indiqué que « BA5 est donc un sous-variant issu de mutations du variant Omicron, qui semble évoluer plus par un mécanisme d’échappement immunitaire, présente un taux de transmission plus élevé que ses prédécesseurs ». Il a également souligné que « les signes cliniques les plus fréquents évoqués en cas d’infection par ce sous-variant sont la fatigue, la toux, la fièvre et les maux de gorge et de tête avec une durée des symptômes plus longue, qui peuvent mettre de 7 jusqu’à 10 jours pour disparaître ».

Salim Abdenour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.