Tunisie : Le chef du parti Ennahdha interrogé par le pôle antiterroriste

Le chef du parti tunisien d’Ennahdha, Rached Ghannouchi, est arrivé hier au pôle antiterroriste pour être interrogé par un juge d’instruction. Plus d’une vingtaine de fourgons de sécurité stationnaient devant le siège de ce pôle spécialisé où environ 150 militants d’Ennahdha étaient rassemblés en soutien à leur leader, ont constaté des journalistes de l’AFP. M. Ghannouchi, 81 ans, fait l’objet depuis le mois de juin d’une enquête pour des soupçons de corruption et blanchiment d’argent liés à des transferts depuis l’étranger vers l’organisation caritative Namaa Tunisie, affiliée à Ennahdha. Dans le cadre de la même enquête, la justice tunisienne avait fait interpeller puis avait relâché le mois dernier l’ancien Premier ministre et dirigeant d’Ennahdha, Hamadi Jebali, qui reste soupçonné de « blanchiment d’argent » et devra comparaître le 20 juillet devant le pôle judiciaire. Début juillet, la justice a ordonné le gel des comptes bancaires de M. Ghannouchi et d’une dizaine de membres de sa famille et de son parti dans le cadre de cette enquête. Par ailleurs, le 27 juin, les autorités judiciaires ont interdit à M. Ghannouchi de voyager à l’étranger dans le cadre d’une autre enquête pour les assassinats en 2013 de deux dirigeants de gauche. Ennahdha et M. Ghannouchi ont rejeté toutes les accusations à leur encontre. 

R.I. avec AFP 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.