CCLS de Guelma : Un guichet unique pour la prochaine campagne labours-semailles

Après une campagne moissons-battage, qui s’est déroulée dans de bonnes conditions,  la direction de la Coopérative des céréales et légumes secs (CCLS) de la wilaya de Guelma, s’est lancée dans la préparation de la prochaine campagne labours-semailles.

Une réunion a été organisée au siège de la CCLS de Guelma pour se pencher sur les préparatifs de la prochaine campagne labours-semailles, apprend-on auprès des services agricoles de la wilaya de Guelma. Au terme de cette rencontre, le premier responsable de la CCLS a insisté sur les modalités de la mise en place du guichet unique et sa mise en service pour l’acquisition du  crédit « RFIG » pour l’exercice 2022/2023, ont fait savoir nos sources. Dans ce sens, le responsable a rappelé que le crédit, initié par les pouvoirs publics, est destiné au financement du monde agricole, fellahs, éleveurs exerçant à titre individuel, collectif, organisé en coopératives ou groupement économiques. Au-delà, le directeur de la CCLS a, également, insisté sur les objectifs assignés, à savoir la réussite de la prochaine campagne labours-semailles qui exige la mobilisation totale de l’ensemble de tous les partenaires concernés. Le même responsable a préconisé la régularisation financière de tous les agriculteurs par la mise en place d’un échéancier relatif au remboursement de leurs dettes, la levée des contraintes et la mise en place de facilités encourageantes, ont expliqué dans le détail nos sources. Le même responsable a, par ailleurs,  rappelé, nous dit-on, la nécessité d’organiser des sorties sur le terrain pour accompagner les fellahs qui sont invités à adhérer à la culture de l’assurance, en  souscrivant des contrats d’assurance pour protéger leurs cultures et élevages. La réunion a donné lieu un fructueux débat auquel ont pris part différents cadres participants, représentants, la chambre d’agriculture, le président et membre de la CWIPFC (conseil de wilaya interprofessionnel de la filière des céréales), les représentants de la BADR (Banque de l’Agriculture et du Développement Rural), ainsi que des représentants de la  Caisse régionale de la mutualité agricole (CRMA).

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.