Des milliers d’Algériens ont traversé les frontières entre l’Algérie et la Tunisie : En attendant les Aoûtiens !

Ce sont des dizaines de milliers d’Algériens et de Tunisiens qui ont franchi les frontières entre les deux pays voisins et amis, depuis leur réouverture le 15 juillet en cours.

Depuis la réouverture des frontières entre l’Algérie et la Tunisie, le 15 juillet courant, le trafic des voyageurs entre les deux pays a été marqué par un certain dynamisme des deux côtés. L’engouement des Algériens pour le pays de Carthage se fait sentir chaque jour un peu plus. Les uns s’y rendent pour des raisons médicales et d’autres pour passerleurs vacances, d’autant que les structures touristiques attirent le plus grand nombre de visiteurs dans ce pays voisin. Même si les neuf postes frontaliers ont enregistré une relative affluence de vacanciers vers la Tunisie, cela n’a été que de courte durée. Les départs des vacanciers vers ce pays voisin était tributaire des résultats des examens du Bac. Après l’annonce des résultats de ce dernier, les départs ont repris. Rien que pour le poste frontalier de Melloula, plus de 11.000 Algériens sont entrés en Tunisie. Un nombre qui est appelé à augmenter. Car, les vacanciers préfèrent le mois d’août pour se rendre en Tunisie. Selon l’office régional du tourisme de la ville de Tabarka (Tunisie), il s’agit là d’une indication qu’août sera un mois « prometteur ». Notons que les familles algériennes et tunisiennes choisissent le mois d’Août pour passer des vacances relativement longues. S’agissant des autres postes frontaliers des zones Est du pays, Oum Tboul (El Tarf), Lahddada (Souk Ahras), Bouchebka (Tébessa) et Taleb Brahim (El Oued), ont de leur côté enregistré des passages considérables de vacanciers algériens. Dans le même contexte, pas moins de 2.500 véhicules ont également franchi les frontières algériennes vers la Tunisie, dans le respect d’un protocole sanitaire mis en place de part et d’autre de la frontière. En effet, les autorités tunisiennes veillent de leur côté au respect des dispositions sanitaire exigées à la sortie de leurs concitoyens à destination de l’Algérie Selon certains chiffres délivrés par une source douanières au niveau du poste d’Oum T’boul, plus de 2000 visiteurs tunisiens ont franchi le poste, dont la majorité à destination des wilayas d’El Tarf, Annaba, vers El Eulma (Sétif), Ain El Fakroun et Ain M’Lila (Oum El-Bouaghi). Notre source attribue cela à un certain nombre de facteurs, notamment l’engouement des Tunisiens pour le marché algérien après une fermeture de plus de deux ans. Un engouement justifié par l’accès un marché bien approvisionné et qui bénéficie d’une certaine stabilité grâce aux mesures destinées à lutter contre l’inflation, au regard de la crise économique qui affecte actuellement la Tunisie.

Pour la Tunisie, l’ouverture des frontières représente d’ailleurs une véritable aubaine, d’autant plus qu’elle espère capitaliser dessus pour relancer un secteur du tourisme sinistré en raison de la pandémie. Les Tunisiens table sur l’arrivée d’un million jusqu’à un million et demi de touristes algériens cet été, avec un pic des visites au mois d’août prochain. Les autorités des deux pays suivent de très près, les conditions d’accueil des Algériens au niveau les points de passage pour passer de bonnes vacances en Tunisie, et de même pour les Algériens. Dans ce contexte, la Tunisie a renouvelé ce lundi, son rappel des conditions sanitaires d’entrée des touristes algériens sur son territoire. En effet, le Tunisie a exigé aux touristes algériens de plus de 18 ans de présenter un pass sanitaire prouvant l’achèvement du schéma vaccinal complet. Si  les voyageurs de plus de 18 ans sont non vaccinés ou présentant un schéma vaccinal incomplet, ils doivent impérativement avoir un résultat de test PCR négatif réalisé de moins de 48 heures ou un résultat négatif de test antigénique réalisé en moins de 24 heures. 

Quant aux visiteurs âgés de moins de 18 ans, ils sont exemptés de l’obligation de test ou de vaccination. Les mêmes dispositions sanitaires sont adoptées par les autorités algériennes qui exigent  des Tunisiens désireux entrés en territoire algérien, un pass sanitaire ou un teste PCR négatif de 72 heures, à défaut un test antigénique de moins de 48 heures. 

Des prix révisés à la baisse pour les Algériens

À priori, le protocole sanitaire exigé par les autorités respectives des deux pays,  semble faire l’objet d’une forte adhésion, notamment du côté des touristes algériens à destination de la Tunisie. Ce pays, qui convient-il de le rappeler, demeure la première destination touristique des Algériens. Afin de satisfaire ses visiteurs qui affluent en masse chaque année, notamment les algériens, de nombreuses infrastructures d’accueil sont implantées sur tout le territoire tunisien. En moyenne, les prix des hôtels  en Tunisie varient de ville en ville, mais aussi selon la période à laquelle se font les réservations. Cependant, les structures touristiques tunisiennes proposent d’ailleurs des prix révisés à la baisse et adaptés pour mieux appâter les touristes algériens.  Pour un hôtel trois étoiles, le prix est en moyenne de 4000 DA la nuitée, pour les 4 étoiles, la nuitée est à partir de 7000 DA et pour les hôtels 5 étoiles, les prix démarrent à 10 000 DA. Le touriste algérien peut passer un séjour de 15 à 20 jours, avec un budget de 100.000 à 150.000 DA, avec une prestation de services de qualité.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.