Tensions autour de Taïwan : Pour la Russie, les Etats-Unis déstabilisent le monde

La Russie a accusé hier les Etats-Unis de « déstabiliser le monde » en provoquant des tensions autour de Taïwan, où lavisite de la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi suscite la colère de Pékin. « Washington déstabilise le monde. Pas un seul conflit réglé dans les dernières décennies, mais plusieurs provoqués », a déclaré sur son compte Telegram la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. Ces déclarations sonnent comme un retour à l’envoyeur pour Moscou, que les pays occidentaux, Etats-Unis en tête, accusent de déstabilisation avec son offensive militaire contre l’Ukraine. Mme Pelosi a entamé cette semaine une tournée dans plusieurs pays asiatiques qui risque de faire monter les tensions entre la Chine et les Etats-Unis en raison d’une visite à Taïwan non-confirmée mais de plus en plus probable. Pékin considère l’île comme une partie de son territoire à réunifier, par la force si nécessaire, et a plusieurs fois mis en garde Washington contre une visite de la haute responsable qui serait vécue comme une provocation majeure. 

A ce propos, la Chine a prévenu encore hier que les Etats-Unis porteront la « responsabilité » d’une visite à Taïwan de la présidente de la Chambre des représentants américaine et qu’ils devront en « payer le prix ». « Les Etats-Unis auront assurément la responsabilité (des conséquences) et devront payer le prix de leur atteinte à la souveraineté et à la sécurité de la Chine », a indiqué devant la presse une porte-parole de la diplomatie chinoise, Hua Chunying. 

Si la Maison Blanche se montre gênée par la situation, John Kirby, son porte-parole a affirmé lundi que Mme Pelosi avait « le droit de visiter Taïwan ». « Il n’y a pas de raison pour que Pékin fasse de cette visite, qui ne déroge pas à la doctrine américaine de longue date, une forme de crise », a-t-il ajouté. 

Même si la plupart des observateurs jugent faible la probabilité d’un conflit armé, des responsables américains ont dit se préparer à de possibles démonstrations de force de l’armée chinoise, comme des tirs de missiles dans le détroit de Taïwan ou des incursions aériennes massives autour de l’île. Hier, le ministère de la Défense taïwanais s’est dit « déterminé » dans un communiqué à protéger l’île contre les menaces de la Chine. Les Etats-Unis pratiquent à l’égard de Taïwan une diplomatie dite d' »ambiguïté stratégique », consistant à ne reconnaître qu’un seul gouvernement chinois, celui de Pékin, tout en continuant à apporter un soutien décisif à Taipei. Washington s’abstient toutefois de dire si les Etats-Unis défendraient ou non militairement l’île en cas d’invasion. John Kirby a réitéré que cette politique restait inchangée. Le gouvernement taïwanais s’est pour sa part abstenu de tout commentaire concernant une visite de Nancy Pelosi. Interrogé par des journalistes, le Premier ministre Su Tseng-chang n’a pas confirmé la visite, mais a remercié Mme Pelosi pour son soutien. 

K.L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.