Tourisme à Annaba : « Balade en mer », un projet enfin concrétisé

Après une bataille acharnée contre la bureaucratie et les contraintes entravant le développement du tourisme, un projet d’une ligne maritime de plaisance de concrétise enfin à Annaba.

Ballotté depuis plusieurs années, d’une administration à l’autre, le porteur du projet portant l’exploitation d’un bateau plaisancier, créneau qui n’est pas investi dans une ville côtière comme Annaba, n’a pas désespéré pour réaliser son projet, en dépit  les blocages administratifs. En effet, après bien des déboires, des démarches infructueuses, des promesses non tenues et même des menaces, l’investisseur a fini par réaliser ce projet, dont la valeur ajoutée au secteur du tourisme pour la wilaya d’Annaba, est indéniable. Cet investisseur qui représente un modèle de l’implication des membres de la diaspora algérienne dans le développement économique nationale, a préféré investir dans sa ville natale Annaba, alors qu’il avait toutes les possibilités et les facilités pour détourner son projet vers d’autres wilayas côtières du pays. Mais la ténacité et la détermination de l’investisseur pour organiser des balades en mer le long de la côte d’Annaba, ont fini par terrasser toutes les volontés malveillantes. Baptisé « Balade en Mer », le bateau plaisancier a effectué ses premières dessertes. Des sorties qui ont émerveillé ceux qui ont tenté ce circuit touristique. Apprécié par bon nombre d’estivants, notamment les vacanciers des autres wilayas du pays, le projet a suscité un réel engouement des estivants et les premières sorties ont affiché  complet. Doté de tous les moyens modernes nécessaires, le plaisancier offre un programme d’évasion pour ne pas dire une mini croisière en mer à une large frange de la clientèle.  Le programme des sorties en mer est réparti le long de la journée à des prix à la portée des familles. Pour une balade matinale de trois heures, avec un départ du port de pêche pour se rendre à la plage ‘’Louh’’, le  tarif est de 2.500 DA pour les adultes et 1.250 DA  pour les enfants de moins de quinze ans, avec la gratuité pour les enfants de moins de trois ans. L’évasion de l’après-midi est réservée à des sorties vers le Cap de Garde pour également trois heures, et revient à 1.500 DA pour les adultes et 750 DA pour les enfants. Outre les balades en mer, le propriétaire offre la possibilité d’organiser des sorties en fonction de la demande, à condition que le nombre de places réservées dépasse les vingt. Tout comme la possibilité de réserver le bateau pour des évènements familiaux tels que fêtes diverses, fiançailles ou anniversaires. En attendant que d’autres investisseurs puissent avoir le courage de se lancer dans ce genre d’activités pour renforcer le secteur du tourisme maritime à Annaba, il est important de rappeler que le porteur de ce projet a lutté pendant plus de 5 ans, contre vents et marées pour faire aboutir son investissement. Construit au chantier naval de Sousse, en Tunisie, le bateau  est resté trop longtemps à quai, au port de pêche de la Grenouillère. Situation qui grevé l’ensemble de la trésorerie de l’investisseur qui n’a pas baissé les bras. La mise en exploitation de ce bateau « Balade en mer » va permettre à son propriétaire de rembourser ses prêts, derenflouer ses caisses, puisque trop d’argent a été investi et trop d’efforts ont été déployés.  Des efforts traduisant le parcours du combattant de ce ressortissant algérien vivant à l’étranger, qui a laissé derrière lui une femme et des enfants pour le plaisir de partager la passion de balades en mer avec ses concitoyens à Annaba. Pour ce cas précis, toutes les rencontres avec les membres de la cellule d’écoutes et d’accompagnement des investisseurs, de la wilaya d’Annaba étaient restées infructueuses, sans pour autant rejeter définitivement le dossier du projet. Et pourtant, le porteur du projet n’avait qu’une seule demande:une place d’accostage au port de la Grenouillère d’Annaba. Sauf que, l’entreprise de l’EGTP d’ Annaba chargé de la gestion des ports de pêche et de plaisance, a fait obstacle à cette décision jugée illégale, tout en saisissant la Justice. Et pourtant l’emplacement du plaisancier au port d’Annaba, vient compléter le projet de la nouvelle gare maritime d’Annaba, en voie d’achèvement. Il faut dire que la mise en exploitation de ce plaisancier pour les balades en mer, ne pouvait pas mieux intervenir. Car, le secteur du tourisme à Annaba, est le parent pauvre malgré le potentiel naturel dont dispose cette wilaya frappée depuis quelques années par l’immobilisme !

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.