Production d’articles scolaires : 63 nouvelles autorisations accordées

La flambée des prix des articles scolaires nécessite des solutions urgentes afin d’atténuer l’effet de la hausse. Une hausse alimentée notamment par l’effet de l’inflation importée, dans la mesure où 90% des besoins du marché en la matière sont importés. La promotion de la production locale d’articles scolaires est dans ce sens une nécessité. Dans ce contexte, le Directeur général de la régulation et de l’organisation des marchés au ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, Sami Kolli, a annoncé hier «l’octroi de 63 nouvelles pré-autorisations pour la fabrication de fournitures et d’articles scolaires ». Dans une déclaration à la Radio algérienne, le même responsable a indiqué que cette mesure survient en parallèle avec la décision prise pour l’ouverture des marchés de la Rahma dédiés à la vente d’articles scolaires et ce, en prévision de la prochaine entrée. Il a, également, annoncé «l’ouverture, dans les 58 wilayas, de grands marchés destinés exclusivement à la vente des articles  et des manuels scolaires, de cartables, de guides, de blouses et chaussure pour enfants. Pour leur part, les parents d’élèves ont salué la décision d’ouvrir des marchés de la Rahma devant commercialiser exclusivement des fournitures scolaires. Le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig, a annoncé des mesures d’accompagnement entrant dans le cadre des préparatifs pour la rentrée scolaire, en développant les marchés Rahma un peu partout dans le territoire national. Les prix de ces articles ont connu  une hausse vertigineuse dont les taux oscillent entre 150 à 250%. Ainsi, le cahier de 96 pages, dont le prix était de 95 dinars, est vendu  à 145 dinars. Le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig a dans ce sens présidé, dimanche, par visioconférence, une réunion de coordination avec les directeurs régionaux et de wilayas. Cette réunion a été consacrée au suivi et à l’évaluation du respect et de la mise en œuvre des directives dans le cadre du suivi de l’approvisionnement du marché en produits de large consommation, selon la même source. Lors de cette rencontre, l’accent a été mis sur l’accompagnement des grossistes et détaillants de fournitures scolaires afin de préparer la rentrée scolaire pour l’année scolaire 2023/2022 à travers la création de marchés Rahma.

Amar Malki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.