Raccordement aux réseaux d’électricité et de gaz : 22 milliards de dinars d’investissements mobilisés

Poursuivant sa politique basée sur les investissements, la Sonelgaz fait état de la mobilisation d’un pactole dépassant 22 milliards de dinars investis dans le raccordement des zones isolées en électricité et en gaz naturel. C’est ce qu’a indiqué le PDG du Groupe, Mourad Adjal, dans un entretien à l’APS. Précisant que «la valeur globale des investissements consacrés au raccordement de ces zones en électricité et en gaz naturel a dépassé les 22 milliards de dinars», il a assuré que ce «programme est toujours en cours». Selon le P-DG de la Sonelgaz, cette enveloppe englobe plusieurs programmes, dont le programme quinquennal, le programme complémentaire, le programme du Fonds commun des collectivités locales (FCCL), en plus du programme des zones d’ombre. Il a également souligné que «le nombre des chantiers réalisés, au 30 juin 2022, s’élève à 2.570 projets en électricité et 2.383 autres en gaz». «Cela représente l’équivalent du raccordement de 60.369 ouvrages électriques et 239.169 ouvrages de gaz», a expliqué Mourad Adjal.  Evoquant la question liée aux réunions tenues avec les walis et représentants de la société civile dans 27 wilayas, le PDG de Sonelgaz a assuré que «les  rencontres avaient permis d’évaluer l’état d’avancement des projets énergétiques au niveau local et d’identifier les obstacles». Elles ont abouti, , a-t-il expliqué, « au règlement, de manière immédiate, de beaucoup de problèmes liés au raccordement des zones d’ombre, des exploitations agricoles, de centaines de milliers de logements et des forages». Le même responsable a, par ailleurs, annoncé l’adoption, par la Sonelgaz, d’un programme spécial portant sur le raccordement des exploitations agricoles. Ce programme est budgétisé à plus de 25 milliards de DA. «Il vise  l’accélération du développement et le renforcement  de la production agricole nationale», a-t-il indiqué. «Le nombre d’exploitations agricoles raccordées a atteint 20.233 sur un total de 45.878 exploitations, soit un taux de réalisation de 44%», a-t-il révélé, dévoilant par la même occasion le programme du raccordement des zones industrielles en procédant à l’étude de 41 dossiers sur 48 demandes de raccordement de zones industrielles, permettant, ainsi, à 3.470 clients d’accéder aux deux énergies, soit 85 % du total des dossiers déposés». Le Groupe compte, ainsi, réaliser plus de 2.601 km de réseau de transport avec 67 postes de distribution et 1.494 km de réseau de distribution, pour l’électricité, pour une enveloppe de 19.202 milliards de centimes, a-t-il ajouté. Parmi les zones industrielles ayant fait l’objet d’études, le premier responsable de la Sonelgaz fait état «de 9 d’entre-elles qui ont été raccordées à l’électricité, à Sidi Khattab à Relizane, Tamzoura à Ain Temouchent, Ain Ouessara à Djelfa, Oued El Berdi à Bouira, Machta Fatima et Ras El Oued à Bordj Bou Arreridj, Dhraa Hajja à M’sila, Ouled Saber à Sétif et Aïn Yagout à Batna. En matière de gaz, la Sonelgaz prévoit, ajoute le responsable, la réalisation de plus de 414 km de réseau de transport avec 49 stations de pompage et 678 km du réseau de distribution. Une enveloppe de 2.608 milliards de centimes a été allouée à ces projets », a-t-il fait savoir. Et d’ajouter que «3 zones industrielles parmi celles étudiées ont été raccordées au gaz naturel, à Sidi Khattab, Oued El Bardi et Tamzoura». Les études concernant le reste des zones industrielles n’ont pas été achevées, explique-t-il, pour cause «d’absence de compléments des dossiers techniques, notamment le recensement des besoins énergétiques». Il assure que «tous les investissements engagés par Sonelgaz sont ceux de l’Etat », alors que le Groupe «n’est qu’un outil de réalisation avec des Fonds publics». La Sonelgaz prévoit également le lancement de la première agence virtuelle à Alger avant fin 2022. Ce projet entre dans le cadre de la numérisation du groupe. Mourad Adjal a enfin annoncé que «la Sonelgaz travaille sur un projet devant aboutir à l’ouverture d’une agence virtuelle avant la fin de l’année en cours dans la wilaya d’Alger, expliquant que «cette agence proposera tous les services d’une agence classique (demande de raccordement, paiement de factures) sans présence physique des agents commerciaux». Adjal a ajouté que «le client accomplira ces opérations à travers des appareils connectés au système d’information de Sonelgaz, à l’instar des agences bancaires», notant que «Sonelgaz vise à travers sa politique de numérisation entamée en 2009 à se hisser parmi les meilleurs dans le domaine, sur le plan international».

Amar Malki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.