Annaba : Des bus de plus de 20 ans toujours en circulation

Depuis l’ouverture du secteur du transport des personnes au privé, le déplacement en bus est devenu un véritable casse-tête pour les usagers de ce moyen de transport urbain notamment.  Qui des habitants des différents zones et centres urbains de la wilaya d’Annaba, ne se plaint pas des désagréments rencontrés à bord d’un bus de transport en commun ? Il n’est un secret pour personne que les bus desservant plusieurs lignes à Annaba se trouvent dans un état de vétusté et d’insalubrité très avancé.  En effet, qui n’a pas remarqué la présence de ces carcasses métalliques rouillées, crachant sur leur passage un flot de fumée noire ?   Le hic c’est que ces bus vétustes continuent à circuler librement et à transporter des voyageurs dans des conditions lamentables. Les 90% de la flotte  du transport urbain à Annaba a plus de 20 années de service. Il suffit de se rendre à la  station de la ‘’RMACA’’ pour s’en apercevoir et se rendre compte de l’état lamentable des bus. Ces  mastodontes  d’un autre âge sont dans un état de délabrement tel que l’on se demande par quel miracle ils peuvent encore rouler et transporter des passagers. Un constat qui  a moult fois suscité  l’indignation des usagers qui ne cessent d’interpeller les autorités compétentes en matière de gestion du secteur des transports pour se pencher sérieusement sur cette problématique. Ces derniers dénoncent la mauvaise prestation de service, dont l’encombrement, l’usage du téléphone par le conducteur,  la haute musique indécente, mais surtout la consommation de kif.  Les usagers des bus de transport urbain ont depuis toujours, dénoncé la tenue vestimentaire  du chauffeur et du convoyeur. Un duo qui comme nous dit-on « n’a rien avoir avec cette profession qui demande de la vigilance, l’attention et surtout de l’égard aux vies humaines ».  Pour les usagers des bus de transport urbain le secteur se dégrade de plus en plus et l’état se doit de revoir, ce transport accordé au privé. Si aujourd’hui, les usagers  souhaitent que le transport public  revienne, ce n’est pas anodin. Puisque ces  moyens roulants mis en circulation  sont devenus un véritable danger.  Manque d’hygiène et de salubrité, surcharge imposée, non-respect des arrêts de bus et encore moins des horaires de départ et d’arrivée, sont autant de maux qui gangrènent ce secteur on ne peut plus vital. À cela, il faut ajouter les désagréments engendrés par les gaz toxiques dégagés par des bus brinquebalants.  Par ailleurs, au moment où, la flotte des bus de transport urbain est d’une laideur repoussante, contrastant ainsi avec l’aspect avenant de la ville d’Annaba, la direction du transport a décidé de renforcer le transport  avec 13 nouvelles lignes urbaines. 

13 nouvelles lignes

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, la direction du transport de la wilaya d’Annaba, a annoncé  le renforcement du transport en commun  par l’ouverture de 13 nouvelles lignes de bus. Selon la même source, les nouvelles lignes urbaines relieront les différentes daïras relevant de la wilaya, notamment celles accusant un manque de moyens de transport en commun.  Il s’agit de la daïra d’Annaba avec 4 nouvelles  lignes.  La daïra  d’El Bouni avec 3 nouvelles lignes, la daïra de Berrahal avec 2 deux nouvelles lignes. Ce nouveau réseau de transport cible également la commune de Chetaïbi, qui bénéficiera de la création de 4 lignes.  Les deux lignes devront  relier ladite commune à Annaba et à Berrahal. Quant à la troisième et la quatrième ligne, elles serviront de lien entre Chetaïbi et deux zones rurales et enclavées, selon la même source. La portée  de la mesure vise à mettre fin au calvaire des déplacements urbains des populations locales, notamment avec l’approche de la rentré sociale, a expliqué ledit communiqué. Par ailleurs,  la direction du transport de la wilaya d’Annaba, invite les investisseurs intéressés à se rapprocher de ses services afin d’accomplir les formalités nécessaires pour obtenir une autorisation d’exploitation de la ligne desservant la commune de leur choix.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.