Le président Tebboune lors de la réunion gouvernement-walis : Un bilan et des objectifs à atteindre

Le président de la République a prononcé hier un discours à l’ouverture de la rencontre Gouvernement-wali. L’occasion de faire le bilan des actions engagées en ce qui concerne les réformes politiques et économique, mais aussi de fixer les nouveaux objectifs après un remaniement ministériel et un large mouvement dans le corps des walis. Il s’agit de remettre le développement local au cœur des politiques économiques, en réhabilitant la fonction de wali, mais aussi d’astreindre ces derniers à des objectifs à atteindre et à la présentation d’un bilan annuel.

La rencontre gouvernement-walis s’est déroulée, hier, en présence du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.Cette quatrième édition a eu comme objectif de relancer le secteur économique et le développement local.

Beaucoup d’observateurs attendaient à ce que le chef de l’État aille tirer à boulets rouges sur les walis lors de cette rencontre. Ce fut le contraire, le Président Tebboune a félicité les walis pour leur rôle en soulignant qu’« il est temps de réhabiliter la mission du wali qui a été victime des mesures adoptées dans les années 90 et qui ont vu les missions et les prérogatives du wali complètement dépouillées », a déclaré le président de la République.Cela n’a pas empêché le chef de l’Etat d’exiger un bilan annuel de l’action du gouvernement et celui des walis. A ce propos, Tebboune a indiqué que « j’ai ordonné au Premier ministre de faire une synthèse quant à l’action annuelle du staff gouvernemental et celui des walis dans le but d’évaluer les engagements et les recommandations prises lors de la rencontre précédente », a-t-il précisé.

Toujours dans le cadre de la prestation du corps des walis, le président de la République a « remercié les walis qui ont déployé des efforts pour améliorer le sort de nombreux citoyens qui habitent dans les zones d’ombre », et d’ajouter « 82% des préoccupations relevées et enregistrées dans les zones d’ombre ont été jugulées en déployant des milliards de dinars », a-t-il signifié.Tebboune a profité de cette occasion pour revenir à la situation politique qui caractérise la scène nationale en abordant l’étape actuelle et les défis qui attendent le pays et les algériens en général.

7 milliards USD d’exportations hors hydrocarbures

Dans ce sens, le chef de l’État a souligné que « l’Algérie vit une nouvelle étape dans son histoire. Cette étape consacre des pratiques dignes d’un État moderne. Fini l’État des intrigues et des complots ourdis », a tempêté le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Celui-ci a salué le rôle de l’Armée nationale populaire (ANP) en rappelant que « l’Algérie nouvelle doit être fière d’avoir une Armée forte, compétente et aux capacités de défense avérées », a-t-il tonné.

L’économie a été traitée avec acuité lors de la rencontre gouvernement-walis. Dans ce sens, le président Tebboune a souligné que plusieurs institutions financières dont le fonds monétaire international (FMI) ont affirmé que l’Algérie est en dehors du risque en matière économique et financière. La Banque mondiale reconnaît que le dinar algérien s’est apprécié ».Le président de la République a par ailleurs expliqué que nous « déployons tous nos efforts dans le domaine économique pour relancer la croissance et le développement national. Nous allons poursuivre nos efforts pour relever le défi de la production », a affirmé le chef de l’Etat. Il a dans ce sens affirmé que l’Algérie entend, dans le cadre de la nouvelle politique économique, faire de la diversification de son économie une réalité tangible, et atteindre, à fin 2022, une valeur de 7 mds USD d’exportations hors hydrocarbures

Soulignant que le niveau d’exportation constituait dans toute économie un indicateur de développement, de dynamique d’emploi et de hausse de la valeur ajoutée, le président de la République a fait observer que l’économie algérienne connaissait une nouvelle dynamique.Cette dynamique, a-t-il relevé, a été rendue possible grâce à plusieurs filières industrielles dont les produits étaient autrefois importés par l’Algérie et qui sont aujourd’hui exportés, à l’instar des produits de la sidérurgie, du ciment, des produits agricoles et alimentaires et le caoutchouc (pneus de voitures).Parallèlement à l’augmentation des exportations hors hydrocarbures, le Président Tebboune a insisté sur l’orientation des pouvoirs publics en matière de maîtrise des importations.

Hausse des salaires des enseignants et paramédicaux

Il a adressé un message aux travailleurs du secteur de l’éducation et de la santé en soulignant que « le Gouvernement est appelé dès le début de l’année 2023 de réviser les salaires des enseignants et des paramédicaux », a affirmé le président de la République.

Le volet de la diplomatie était présent lors de la rencontre gouvernement-walis. A ce propos, le président Tebboune a déclaré que « la diplomatie algérienne était dans une situation lamentable durant les années précédentes. Aujourd’hui, l’Algérie a restitué sa place et sa voix », a rappelé le président Tebboune.La question du Sahara occidental a eu sa part lors de cette rencontre. Le président Tebboune a indiqué que « la question du Sahara occidentale est une question du principe relevant de la décolonisation telle que cela est mentionné dans les résolutions des Nations unies », a conclu le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Rachid Nassouti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *