Un protocole d’accord a été signé vendredi : Un nouveau quota de pêche dans les eaux mauritaniennes pour l’Algérie

L’Algérie dispose désormais de quotas de pêche dans les eaux territoriales mauritaniennes, à la faveur d’un accord signé vendredi entre les deux pays. Un acquis qui revêt une importance stratégique pour le développement du secteur pour peu qu’il soit exploité. L’Algérie et la Maurétanie ont signé, vendredi, un protocole portant sur le domaine de la pêche et de l’économie maritime. Paraphé par le ministrede la Pêche et des productions halieutiques, Hicham Sofiane Salaouatchi, et son homologue, Mohamed Abidine Mayif, du ce protocole est axé sur la formation, la recherche, la construction navale, l’aquaculture et l’octroi de quotas de pêche à l’Algérie dans les eaux territoriales mauritaniennes. Le ministre algérien de la Pêche et des productions halieutiques, Hicham Sofiane Salaouatchi, a indiqué que «ce protocole,  faisant suite aux travaux de la 19e session de la Grande Commission mixte de coopération algéro-mauritanienne, tenue début septembre à Nouakchott, concrétise les projets des deux pays dans le domaine de la pêche», ajoutant que «cet accord inclut plusieurs volets comme la recherche scientifique et la formation et également le volet économique qui repose essentiellement sur le développement des relations entre les secteurs des deux pays en matière de construction navale et de développement de l’aquaculture notamment continentale». Et d’ajouter que «l’accord  prévoit également l’octroi de quotas de pêche à l’Algérie dans les eaux territoriales mauritaniennes », soulignant que «les mécanismes d’application de ce volet seront définis par la Commission technique mixte algéro-mauritanienne dans le domaine de la Pêche». Faisant savoir que les deux parties, l’Algerie et la Mauritanie, ont franchi de grands pas en termes de quotas de pêche, le ministre a rappelé qu’«en 2015, 5 quotas de pêche avaient été octroyés à l’Algérie par la Mauritanie, et qui n’ont pas été exploités». Pour sa part, le ministre mauritanien a indiqué que «les parties mauritanienne et algérienne œuvraient à hisser le niveau de la coopération bilatérale et à réaliser davantage d’intégration entre les deux pays», mettant en avant «le rôle important du secteur de la pêche dans cette intégration et cette coopération». Rappelant l’adoption, en 2015, par la Mauritanie, du système des quotas de pêche dit système de gestion des ressources maritimes par quotas au lieu de l’effort de pêche ou du nombre de navires, le ministre mauritanien a précisé que «ce système est plus adapté à ce qui peut être extrait comme richesses en fonction du stock disponible, et il s’appuie sur le contrôle total et permanent de ce qui est extrait de tous les stocks». Les deux ministres ont visité l’unité de transformation et de mise en boîte des produits halieutiques dans la commune de Tessala El Merdja à Alger, le port de Zemmouri à l’est de Boumerdès et le chantier de construction et de réparation des navires de pêche de l’opérateur CORENAV, implanté dans le même port. Ils ont également rendu visite à l’Institut national supérieur de pêche et d’aquaculture et au port de pêche d’Alger.

Salim Abdenour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *