Il cherche à faire oublier ses défaites en série sur le dossier du Sahara Occidental : Aux abois, le Makhzen appelle les médias sionistes à la rescousse

Les médias sionistes tentent de transformer la défaite humiliante concédée récemment par le Makhzen au Pérou en victoire. Beaucoup d’entre eux se sont en effet mobilisés pour travestir la réalité et tenter de donner du très hystérique et incompétent ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, l’image d’un grand stratège.   

Dans un article alambiqué et truffé de contrevérités, publié hier sur sa version arabophone, le site de la chaîne de télévision i24News a essayé de salir la réputation du président péruvien Pedro Castillo Terrones en l’accusant notamment d’avoir essayé de faire du chantage au Maroc. En quoi consiste ce chantage ? Selon le site en question – qui s’est spécialisé dans la promotion de la «destination Maroc» depuis l’ignominieuse normalisation par Rabat de ses relations diplomatiques avec Tel-Aviv -, Pedro Castillo Terrones aurait exigé du Makhzen un chargement gratuit de 150.000 tonnes de phosphate en contrepartie du retrait par Lima de sa reconnaissance à la République Arabe Sahraouie (RASD). Rien que ça !

En guise de preuves, la chaîne pro-israélienne se contente de citer un soi-disant document de l’opposition péruvienne que personne n’a vu et qui mettrait en lumière la véritable raison du récent changement de la position du gouvernement péruvien sur le dossier du Sahara Occidental. La chaîne de propagande pro-israélienne ne dit également pas qui parmi les partis de l’opposition incrimine réellement le président péruvien. C’est là l’essentiel des éléments du dossier que la chaîne – qui diffuse à partir de Paris – présente comme un scoop.En somme, i24News – qui passe son temps à couvrir d’un épais voile de silence les assassinats perpétrés par l’armée coloniale israélienne dans les territoires palestiniens occupés et ainsi que les violations massives des droits de l’homme au Maroc et dans les territoires sahraouis occupés – demande à ses lecteurs de la croire sur parole. Drôle de manière de faire du journalisme.En fait, il apparaît clairement que la décision du président Pedro Castillo Terrones de reconnaître la RASD et de soutenir la cause du peuple sahraoui en lutte pour sa liberté est une pilule qui est mal passée autant à Rabat qu’à Tel-Aviv. Elle passe mal d’autant que Pedro Castillo Terrones ne s’est pas contenté d’afficher son soutien au Front Polisario. Il est même allé jusqu‘à ordonner une purge au sein de son administration qui a abouti au limogeage de certaines personnalités qui roulaient jusque-là pour le Makhzen, dont le ministre des Affaires étrangères, Miguel Angel Rodriguez Mackay.

La séquence a d’ailleurs fait grand bruit au Pérou et révélé au grand jour les basses pratiques employées par le Makhzen pour obtenir le soutien de certains pays à son projet de colonisation du Sahara Occidental. Des pratiques basées sur la corruption et le chantage. Il est certain d’ailleurs que l’affaire grossière montée par i24News contre le président péruvien ait été pensée de concert avec les services spéciaux marocains qui eux aussi tiennent rancune à Lima.   

Dans la réalité, et les faits le prouvent largement, c’est Nasser Bourita et ses sbires qui ont proposé au ministre péruvien des Affaires étrangères de retirer la reconnaissance de son pays à la RASD en contrepartie de fortes sommes d’argent et d’un chargement gratuit de phosphate.Le MAE péruvien, Miguel Angel Rodriguez Mackay, a même été publiquement désavoué par Pedro Castillo Terrones pour avoir « marché » dans l’ignoble combine du Makhzen. Ce que ne dit pas i24News c’est que Miguel Angel Rodriguez Mackay tenait tellement à empocher l’argent promis par Nasser Bourita qu’il a pendant un temps essayé de tenir tête au président péruvien dont le parcours militant fait de lui un allié naturel des Sahraouis. En tant que militant de gauche, il ne pouvait évidemment pas tourner le dos à un peuple en lutte.L’article publié par i24News prouve si besoin que le Makhzen est aux abois au double plan interne et externe et qu’il cherche désespérément à ravaler sa façade que ses défaites diplomatiques en série, sa mauvaise gouvernance et sa politique internationale immorale ont fait voler en éclats. 

Khider Larbi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *