Annaba : Formation pour les bénéficiaires de l’allocation-chômage

A partir du mois d’octobre prochain, les bénéficiaires de l’allocation-chômage de la wilaya d’Annaba devront suivre, des sessions de formations professionnelles auprès des centres de formation de la wilaya.

En effet, sur les instructions de leurs ministères de tutelle, la Direction de la formation professionnelle et la Direction du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale vont signer une convention afin de fournir des sessions à l’intention des demandeurs d’emploi bénéficiant de cette allocation. Plus de 10.000 personnes dans la wilaya d’Annaba ont bénéficié de cette allocation chômage. Celle-ci est destinée aux demandeurs d’emploi, c’est-à-dire aux personnes inscrites à l’Agence nationale de l’emploi (ANEM). Or, il se trouve qu’un grand nombre des demandeurs d’emploi à l’échelle nationale et locale ne disposent d’aucun diplôme, ce qui complique les démarches de leur placement par les agences de l’ANEM. C’est pourquoi le ministère de la Formation professionnelle et celui du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale ont opté pour intégrer les sessions de formation dans les conditions d’attribution des allocations de chômage. La signature de la convention précitée donne lieu à des sessions de formation accélérée allant de trois à six mois, adaptée aux cursus scolaires des demandeurs d’emploi. Ceux-là seront sélectionnés parmi les listes des bénéficiaires inscrits à l’Agence nationale de l’emploi et orientés vers les centres de formations professionnelles de la wilaya. Rappelons que, la démarche intervient  dans le cadre des nouvelles conditions fixées par le gouvernement. Ce dernier a, lors du dernier conseil des ministres,  décidé de nouvelles conditions pour continuer à bénéficier de l’allocation chômage. À effet,  les bénéficiaires de l’allocation chômage non-diplômés, sont désormais obligés de suivre une formation dans un centre de formation professionnelle,selon une note du ministère de la Formation professionnelle adressée aux directions du secteur. La même note a précisé que « refuser de le faire signifie la fin de l’allocation. Les absences non justifiées sont également un motif de suspension de versement de l’allocation chômage ». En effet, depuis l’entrée en vigueur de l’allocation chômage en février 2022, le nombre d’inscrits dans les centres de formation professionnels stagiaires a baissé de 50%. Les jeunes préfèrent bénéficier des 13.000 DA/mois, montant  de l’allocation chômage que suivre une formation. Avec ces nouvelles mesures, le Gouvernement veut mettre un terme à l’hémorragie qui affecte les centres de formation professionnelle du pays.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *