Mila : Plus de 400 milliards de centimes pour le secteur des travaux publics

La wilaya de Mila vient de bénéficier d’une conséquente enveloppe dégagée par la tutelle au profit des projets routiers et les travaux publics.Accordée au titre de l’exercice 2022,cet enveloppe doit financer des projets d’investissement pilotés par la direction du secteur des travaux publics et couvre les besoins en financement des principaux projets structurants importants et nécessaires pour la wilaya. Selon une source de la DTP de la wilaya de Mila, ces crédits vont permettre la réalisation de quatre projets, nous dit-on. Il s’agit,pour le premier, a-t-on fait savoir, de la première tranche de la pénétrante Est de la ville de Mila, devant relier le chef-lieu de wilaya à l’autoroute Est-Ouest, pour une autorisation de programme (AP) de l’ordrede 320 milliards.La première tranche de cet axe routier en double voie, se trouve en phase d’achèvement des procédures, avant l’attribution du marché, s’étend de la commune de Sidi Khelifa jusqu’à l’autoroute Est-Ouest, sur une distance linéaire de 16,2 kilomètres, a expliqué la même source.Le secondprojet consiste en le renforcement d’un segment de la RN n°79, entre les communes de Mila etAin Tine, sur un linéaire de quelques de 10 km, pour un crédit de paiement de 34 milliards de centimes.Ce tronçon est connu pour son instabilité en raison de la nature glissante de son sol.Émaillé de vallonnements et de déformations, le tronçon nécessite des travaux de consolidation de son support, a-t-on expliqué.Lancés depuis quelques semaines, les travaux ont atteint50% de taux d’avancement et ce en dépit des contraintes dues à l’absence d’une possibilité de déviation du trafic. Avec cette cadence des travaux, les responsables du secteur estiment à ce que le projet soit réceptionnéen novembre prochain. Le troisième projet, quant à lui,consiste en la réalisation d’une trémie dans la commune de Grarem Gouga pour un montant financier de 80 milliards de centimes. Confié à un groupement d’entreprises, à savoir la Société d’Etudes et de Réalisation d’Ouvrages d’art (SERO-Est) de la wilaya de Batna, la mise en place au niveau du carrefour de la route nationale 27 et la route nationale 79 A, la trémieaura un double aspect, d’une part, lacréation d’une séparation de la circulation et d’autre part, alléger la pression du trafic routier sur le pont de Oued Rhummel, a-t-on fait savoir.Le quatrième projet pour qui un financement de 18 milliards de centimes a été dégagé, consiste quant à lui, à la mise à niveau du viaduc d’Oued Dib qui enjambe un flanc du lac de Beni Haroun. Le projet de la mise à niveau de ce pont suspendu d’ Oued Diba, au bout de deux procédures d’appel d’offres infructueuses,vient d’être attribué à trois entreprises, à savoir entreprise algérienne du secteur du bâtiment et des travaux publics (Cosider) , la Société Algérienne des Ponts et Travaux d’Art(SAPTA) et Maghreb, entreprise italienne de droit algérien(GICO). Selon les explications apportées par notre source, l’ouvrage étant érigé en milieu aquifère, certaines de ses parties métalliques commencent à subirun début de corrosion, ce qui nécessite une mise à niveau. Selon la même source, ces travaux sont en quelque sorte, des travaux d’entretien et de maintenance nécessaire à ce type d’ouvrage. Des travaux quitoucheront, notamment les embouts d’ancrage,les parties corrodées etles câbles.

S.Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *