Ligue 1 : Limogeages et démissions en cascade !

Rien ne va plus dans le championnat de Ligue 1. Résiliations et démissions pleuvent au sein des staffs des clubs après à peine un mois du début de la saison, jetant une ombre sur le football professionnel national.

C’est désormais une coutume. Chaque début de saison footballistique apporte son lot de chamboulements à la tête des staffs techniques des clubs de la Ligue 1 professionnelle. Cette année, le phénomène prend de l’ampleur. Au bout de six journées de championnat, pas moins de six entraineurs ont été soit remerciés ou ont décidé de jeter l’éponge. Mieux encore, le président de la JS Saoura, club en lice pour la Coupe de la Confédération africaine de football, a annoncé qu’il rendait le tablier.

Hier, Mohamed Zerouati a annoncé en conférence de presse sa démission de son poste de président du club de la Saoura et ce, après la défaite concédée à domicile dimanche face au CR Belouizdad (1-0). Il en a profité pour lancer quelques piques et dénoncer « les mauvaises pratiques » dont il serait victime. Il y a quinze jours, c’est l’entraineur tunisien du club, Nassif Bayaoui, qui annonçait sa décision de quitter le club, deux mois après sa nomination.

Il a dénoncé « certains empêchements survenus ces derniers jours ».

De son côté, la direction de l’US Biskra a annoncé, hier, avoir trouvé un accord avec l’entraîneur Chérif Hadjar pour une résiliation du contrat à l’amiable, trois jours après la contre-performance concédée vendredi à domicile face au NC Magra (1-1).

« Les contrats de l’entraîneur Chérif Hadjar et de son assistant Abdelghani Aoumari ont été officiellement résiliés. A cette occasion, le président du Conseil d’administration du club Abdelkader Triaâ remercie Hadjar pour les  efforts consentis et son professionnalisme tout au long de la période passée avec le club », a indiqué l’US Biskra dans un communiqué publié sur sa page officielle Facebook.

La veille c’était le nouveau promu, le MC El-Bayadh qui remerciait son technicien Abdelhakem Benslimane, qui a payé cash la défaite concédée en déplacement face au RC  Arbaâ (3-1).Benslimane a réussi à mener le MCEB en Ligue 1 pour la première fois de l’histoire de ce club du Sud-Ouest du pays, après avoir terminé champion du groupe Centre-Ouest du championnat de Ligue 2 lors de la dernière saison.En attendant la nomination d’un nouvel entraineur, la direction du MCEB a confié les rênes techniques de son équipe au préparateur physique Laroussi qui a été chargé de préparer les joueurs pour la réception du HB Chelghoum Laïd, samedi prochain dans le cadre de la 7e journée.  Pour rappel, l’USB et le MCEB occupent conjointement la 7e place au classement de la Ligue 1, en compagnie de la JS Saoura, avec 7 points chacun.

Pour rappel, après la troisième journée du championnat, ce sont la JSK et le MCA qui avaient décidé de limoger leurs entraineurs.  Les Canaris avaient alors décidé de remercier le technicien belge José Riga qui depuis a été remplacé par l’ancien coach du MC Oran, Abdelkader Amrani, tandis que le doyen des clubs algériens avait remercié le Bosnien Faruk Hadzibegic qui cédé la place à l’entraineur tunisien Faouzi Benzarti.

Des changements multiples et intempestifs qui marquent chaque début de championnat et qui révèlent l’une des tares majeures qui font obstacle à une véritable projection des clubs professionnels dans un véritable projet footballistique.Chokri Hafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *