Algérienne des eaux Annaba : Vers un rationnement de la distribution de l’eau

La direction de l’antenne de l’Algérienne des eaux de la wilaya d’Annaba vient de modifier le programme de distribution d’eau potable à travers les communes d’Annaba, où l’eau potable sera fournie une fois tous les trois jours ou plus, apprend auprès de cette direction. La décision a été prise suite au constat de la diminution de la production de la station de traitement de Chaiba dans la commune de Sidi Amar, en raison de la baisse du niveau du barrage de Chafia dans la wilaya d’El Tarf, ont précisé les mêmes services. Le constat de cette baissese présente comme une alertepour l’ADE à Annaba, qui a préféré anticiper par cette décision, afin d’éviter le scénario de 2016, a-t-on estimé. Avec cette démarche à savoir la réduction de l’alimentation en eau potable pour toutes communes en eau potable, à travers une rationalisation qualifiée d’étudiée, surtout en cette période de manque de précipitations pluviales. Il est à rappeler que la wilaya d’Annaba vit depuis plusieurs jours, une perturbation d’alimentation d’eau potable. Une situation qui laisse anticiper, à priori, une nouvelle crise d’eau si les mesures nécessaires ne sont pas prises en temps voulu, ont estimé nos sources. Ces derniers ont, dans le même sillage, souligné que le secteur économique local a été directement impacté par cette crise d’eau.  Le complexe sidérurgique d’El Hadjar est, comme à chaque crise, le premier à en pâtir. Effectivement, depuis vendredi, le haut fourneau n°2 est à l’arrêt  en raison du manque d’eau. L’activité de ce complexe névralgique de l’industrie locale est à son minimum, dans l’attente de reconstituer le stock en eaudevant lui permettre de tourner à plein régime, soit à 100%. Selon les prévisions de certains travailleurs d’unités de production, contactés pour informations, les quantités d’eau nécessaires à son fonctionnement ne sont pas stockées,  le HFn°2 risque un arrêt total, dans les 10 prochains jours. Une pause qui risque également de se prolonger si les perturbations de l’alimentation persistent.  Situation qui  a été retenue à l’actif de la direction de l’ADE d’Annaba, indexée par les habitants de la wilaya. Or, la direction s’est défaite de toute responsabilité quant à cette perturbation dans l’alimentation du précieux liquide qui manque en raison du manque de précipitations. C’est ce qui a contraint les responsables de ce secteur à recourir à sa rationalisation, en vue d’économiser le maximum possible.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *