Guerre en Ukraine : Le pont de Kertch reliant la Russie à la Crimée cible d’un attentat

Le pont de Crimée franchissant le détroit de Kertch s’est partiellement effondré hier après l’incendie d’un train.

Selon les autorités russes, le trafic (à la fois routier et ferroviaire) est entièrement à l’arrêt, et des liaisons par ferry vont reprendre pour traverser le détroit. Le comité d’enquête russe a déclaré avoir ouvert «une enquête criminelle en rapport avec l’incident sur le pont de Crimée», précisant que le drame a eu lieu après «l’explosion d’un camion», provoquant l’incendie de sept wagons-citernes d’essence qui allaient vers la Crimée. «Deux voies routières se sont effondrées partiellement», a souligné le Comité antiterroriste, tout en précisant que l’arche du pont n’était pas touchée.Le porte-parole du Kremlin a indiqué que Vladimir Poutine avait ordonné la formation d’une commission gouvernementale pour établir les faits. Le chef de l’assemblée de Crimée, le parlement régional installé par la Russie, Vladimir Konstantinov a dénoncé un coup «des vandales ukrainiens». Les Ukrainiens n’avaient hier pas revendiqué l’attaque.Inauguré par Vladimir Poutine en 2018, le pont de Crimée qui traverse le détroit de Kertch est l’un des symboles de l’annexion par les Russes de ce territoire en 2014. C’est le plus long pont d’Europe : 19 kilomètres.  L’armée ukrainienne a menacé à plusieurs reprises de bombarder l’édifice.  Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait lui assuré que Kiev «n’abandonnera jamais» son intention de reprendre la Crimée à la Russie. La Russie a toujours affirmé que le pont ne risquait rien en dépit des combats en Ukraine, mais elle menaçait Kiev de représailles si les forces ukrainiennes devaient s’en prendre au pont ou à la Crimée.

KhiderLarbi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *