Elections communales partielles à Bejaia : Le RND appelle à une participation massive

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Zitouni a appelé, hier depuis Akbou (Bejaia), à une participation massive aux prochaines élections communales partielles, prévues le 15 octobre, arguant de la probité et de la transparence du scrutin et de l’opportunité ainsi ouverte pour rétablir la confiance entre les candidats et les électeurs. »Le temps des quotas est désormais révolu. C’est l’urne qui décidera de la volonté populaire », a martelé M. Zitouni lors d’un meeting populaire animé à « La salle Royale d’Akbou », soulignant que « le moment est venu pour donner la parole et le pouvoir à l’élu local ».M. Zitouni a invité les candidats de son parti, à « se montrer dignes et à la hauteur des attentes et de la confiance placée en eux », appelant à accorder plus de prérogatives aux élus locaux.Le secrétaire général du RND a ajouté que « la gestion des communes va s’améliorer à la faveur des réformes mises en œuvre par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et qui visent toutes à promouvoir la démocratie et l’Etat de droit ».Abordant les élections à Akbou, M. Zitouni a exhorté les candidats de son parti à tout faire pour hisser haut leur commune, mettant en exergue ses atouts « exceptionnels ». »Akbou est dans le top-7 des communes les plus riches du pays. Elle possède, une zone industrielle performante et exemplaire et dispose de ressources et de compétences humaines rares », a-t-il argué, les invitant non seulement à s’investir et à tenir, à leurs concitoyens, un langage de vérité.Quatre communes sont concernées par les élections partielles du 15 octobre à Bejaia. Il s’agit d’Akbou, Toudja, Feraoun et M’cisna, toutes situées à l’ouest de la wilaya au cœur de la vallée de la Soummam.Elles comptent 47.000 électeurs dont près de la moitié, concentrée dans la seule région d’Akbou, 2ème grande commune de la wilaya.A noter que lors des élections locales du 27 novembre 2021, les quatre communes n’ont pas été pourvues d’élus faute de candidats, d’où l’organisation de ces élections communales partielles.

APS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *