Allocation chômage : Des formations ouvertes pour plus d’un million de bénéficiaires

Un programme a été mis en place pour assurer une formation de courte durée à plus de la moitié des bénéficiaires de l’allocation-chômage a été mis en place. En effet, plus d’un million d’allocataires sont concernés par ces mesures.

L’attribution de l’allocation-chômage doit poursuivre des objectifs d’inclusion et d’insertion professionnelle des jeunes et des primo-demandeurs d’emploi. Une insertion qui impose également qualification et formation des jeunes sans qualifications. C’est dans ce contexte que le mécanisme sera adossé désormais sur l’obligation de formation des bénéficiaires sans qualification de l’allocation. Ainsi, le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Yacine Merabi a indiqué hier que plus d’un million de personnes concernées par l’allocation chômage bénéficieront d’une formation de courte durée à compter de la rentrée professionnelle prévue ce mois. Le ministre qui intervenait lors du Forum de la Radio algérienne a souligné que parmi les bénéficiaires de l’allocation chômage pas moins de 1.350.000 de jeunes sans qualification ont été recensés au niveau national et vont bénéficier d’une formation de courte durée au niveau des établissements de formation adaptée aux besoins du marché du travail. Il est utile de souligner dans ce contexte qu’une circulaire du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale visant à encadrer cette allocation impose désormais aux bénéficiaires de suivre obligatoirement une formation présentielle pendant une période de 3 à 6 mois.

Selon le même document, des directives ont été données aux directeurs de centre de formation professionnelle et aux directeurs de l’emploi dans les régions, afin de mettre en place des mécanismes de formation pour accueillir cette catégorie d’apprenants.Les formations seront axées sur les métiers dont la main-d’œuvre est déficitaire sur le marché de l’emploi. Les bénéficiaires qui refuseront de se soumettre à cette nouvelle règle verront leur allocation suspendue. Les absences non justifiées lors de la formation sont également un motif de suspension.

Sur un autre registre et concernant la rentrée de la formation professionnelle, le premier responsable du secteur a annoncé la mobilisation de « tous les moyens matériels et humains nécessaires avec plus de 340.000 nouvelles places pédagogiques et l’introduction de plusieurs nouvelles spécialités (technicien supérieur en hôtellerie et tourisme, industrie plastique, maintenance des matériels médicaux) ».Evoquant la nomenclature des filières et des spécialités de la formation professionnelle incluant 495 spécialités réparties sur 23 branches professionnelles, M. Merabi a affirmé que le secteur de la formation professionnelle a mis en place plusieurs mesures pour que ces spécialités répondent aux exigences de l’économie nationale, à l’instar du partenariat scellé avec plusieurs secteurs et entreprises, en sus de l’actualisation des programmes de formation.En prévision de cette rentrée, le secteur sera renforcée par l’entrée en service de 24 établissements de formation dont la création de 6 instituts nationaux spécialisés et 11 centres de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA) et la promotion de 4 CFPA en instituts nationaux spécialisés, a fait savoir le ministre qui a ajouté que les portes du secteur de la formation professionnelle sont ouvertes à toutes les catégories de la société désirant s’y inscrire.Le ministre a indiqué que le secteur œuvre à créer des formations dans des spécialités répondant aux exigences de l’économie nationale dans le but de trouver des compétences qui s’alignent avec les exigences du marché de l’emploi, ajoutant que le secteur s’adapte aux nouveautés en la matière.Par la même occasion, le ministre a affirmé que le secteur a mis en place un programme au profit des personnes aux besoins spécifiques pour leur proposer une formation permettant leur insertion professionnelle et sociale.Dans ce contexte, M. Merabi a souligné qu’en plus des programmes de formation disponibles dans les établissements de formation professionnelle au niveau national au profit des personnes handicapées, le secteur dispose de cinq centres régionaux spécialisés dans la formation de cette catégorie à travers les wilayas d’Alger, de Boumerdes, de Laghouat, de Relizane et de Skikda, où cette catégorie est non seulement orientée vers des spécialités qui correspondent aux handicaps, mais jouit aussi de plusieurs facilitations pour rejoindre les établissements de formation.Le ministre a révélé qu’une rencontre serait bientôt organisée sur la maison d’accompagnement « Dar El Mourafaka », placée dans différents établissements de formation au niveau national, ayant pour objectif d’accompagner les jeunes durant et après leur parcours de formation, mettant en avant l’importance de la formation et faire connaitre les mécanismes soutenant le recrutement, en sus de l’organisation des journées d’études sur l’entrepreneuriat avec la participation des secteurs concernés.

Chokri Hafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *