Indice mondial de l’innovation : L’Algérie gagne 5 places

Grâce à une politique assurément orienté sur le développement de la recherche, la promotion de l’innovation et des start-ups, l’Algérie commence à améliorer son classement en matière d’innovation. Dans ce contexte, le de l’Industrie, Ahmed Zaghdar a indiqué hier que l’Algérie « a progressé de cinq places dans l’Indice mondial de l’innovation, occupant désormais la 115e place sur 132 Etats classés », rappelant que le pays figurait à la 120e place en 2021 et à la 121e place en 2020.

Le ministre qui a présidé une réunion de la commission interministérielle de suivi de l’Indice mondial de l’innovation, consacrée à la présentation des principaux résultats réalisés par l’Algérie dans la dernière publication de cet indice a également rappelé que l’Algérie « a enregistré une remontée de 10 places concernant les résultats de l’innovation par rapport à 2021, en sus d’une progression de 4 à 9 places dans cinq axes principaux sur un total de sept axes formant l’indice, à savoir les entreprises, l’évolution du marché, l’évolution des affaires, la production de la connaissance et de la technologie, ainsi que les produits d’innovation ».Ces résultats « quoique insuffisants, sont encourageants » en ce qu’ils permettent de hisser le niveau de coordination et d’entraide entre les acteurs de l’écosystème national de l’innovation, a affirmé M. Zaghdar, soulignant l’importance de « l’élaboration des politiques relatives à la promotion de l’innovation et à la consolidation de son écosystème national d’une part, et à la mise à disposition des données nécessaires et actualisées pour mettre en exergue les résultats réalisés, d’autre part ».L’Algérie est en mesure de réaliser un meilleur classement à l’avenir grâce à la dynamique économique enclenchée et au suivi continu assuré par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a-t-il dit.La levée des obstacles et la promulgation d’une batterie de textes de loi en faveur de l’investissement appuieront cette démarche et permettront au pays de « figurer dans le top 80 dans les toutes prochaines années », a souligné le ministre de l’Industrie.M. Zaghdar a rappelé aux membres de la commission « la nécessité » de l’engagement de chaque partie à « fournir et mettre à jour les données nécessaires au classement, tout en veillant à assurer le contact avec les instances et les organisations internationales qui publient ces données afin de garantir une présence permanente de l’Algérie sur la scène internationale ».Cela, poursuit M. Zaghdar, « est à même de garantir une présence qualitative et permanente de l’Algérie dans les classements et rapports internationaux de référence, de façon à permettre la promotion de l’image de l’Algérie au niveau international en tant que destination privilégiée pour les investissements et les capitaux, et partant forger son attractivité économique ».Le ministre a souligné, en outre, le rôle du « partenariat effectif » avec l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), qui a accompagné l’Algérie dans plusieurs projets, faisant état de « l’inauguration officielle, bientôt, du Bureau extérieur de cette organisation en Algérie ».Le travail de la Commission interministérielle de suivi de l’indice mondial de l’innovation, créée en 2019, puis relancée en février 2022 après mise à jour et élargissement de sa composition pour inclure d’autres secteurs pertinents, a bénéficié « d’un suivi direct » du Premier ministre, a rappelé M. Zaghdar qui a fait état de l’élaboration d’une feuille de route appuyée par un mode opérationnel pour améliorer progressivement le classement de l’Algérie dans cet indice.Pour sa part, le Chef du Bureau extérieur de l’OMPI en Algérie, Mohamed Salek Ahmed Othmane, a salué « les efforts colossaux consentis par l’Algérie ces dernières années afin de renforcer et diversifier une économie fondée sur la connaissance, ce qui lui permettra d’occuper la place qui lui sied », souhaitant que le prochain classement reflète mieux sa position et ses capacités.L’OMPI qui est « un partenaire du Gouvernement algérien, est en passe de concrétiser plusieurs projets, notamment la mise au point d’une politique pilote pour les universités algériennes dans le domaine de la propriété intellectuelle », a-t-il ajouté.L’indice mondial de l’innovation, publié chaque année par cette organisation, vise à classer les capacités d’innovation des économies mondiales et de leurs résultats. Il représente un outil de mesure clé qui aide les décideurs à trouver les meilleurs moyens de stimuler l’activité innovante pour booster le développement économique et humain.

R.N.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *