Cimenterie de Hadjar Soud à Skikda : Le procès des 15 cadres reporté

Le tribunal correctionnel de première instance d’Azzaba a reporté au 16 octobre en cours, le procès des 15 cadres de la cimenterie de Hadjar Essoud, dans la commune de Bekkouche Lakhdar(Skikda) à la demande de la défense, avons-nous appris de source judiciaire. En attendant le traitement de ce lourd dossier prévu donc, dimanche prochain, il est utile de rappeler que l’affaire se rapporte à des faits à caractère de corruption, impliquant 15 cadres de cette entreprise économique publique, dont le PDG. Les chefs d’accusations retenues à l’encontre de ce dernier et des employés ainsi que les membres de la commission des marchés, sont passation d’un marché public d’une valeur de 18 milliards de centimes, relatif à la réalisation d’un entrepôt et des travaux d’aménagement de l’usine, rappelle-on encore. Après examen du dossier  par la chambre d’accusation de la cour de justice de Skikda, qui a retenu les faits de corruption, pour les 15 mis en causes, et l’affaire a été renvoyée devant le tribunal correctionnel d’Azzaba pour un procès programmé le  18 septembre dernier. Les péripéties de cette affaire scandaleuse remontent, convient-il de le rappeler au mois de mai 2020,  lorsque un entrepreneur à déposé plainte pour suspicion de corruption. Originaire de la commune d’Aïn Charchar et propriétaire de la société dénommée SARL Taxis, spécialisée dans le domaine de la construction, le plaignant a fait état de la conclusion du marché relatif à la réalisation d’un entrepôt et des travaux d’aménagement de l’usine, et non-respect par la commission des marchés des lois et règlements en vigueur. Sur la base d’une ordonnance émanant du procureur de la République près le tribunal d’Azzaba, la brigade  de recherche et d’intervention relevant du Groupement régional de la Gendarmerie nationalea été chargée d’ouvrir une  enquête approfondie.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *