Avant-projet du statut particulier des fonctionnaires de l’éducation : La mouture présentée samedi aux syndicats

Le statut particulier des fonctionnaires des corps spécifiques de l’éducation nationale, en cours de révision, est l’une des préoccupations de l’heure des organisations syndicales du secteur.

La mouture du nouveau texte devra être présentée samedi prochain à l’occasion d’une rencontre qui sera organisée par le ministère de l’Education nationale et à laquelle prendront part les syndicats du secteur, a indiqué un responsable du Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE), Hacene Belbaki.Datant de 2008, et amendé en 2012 (décret exécutif 240-12 du 29 mai 2012 modifiant et complétant le décret exécutif n° 08-315 du 11 octobre 2008 portant statut particulier des fonctionnaires appartenant aux corps spécifiques de l’éducation nationale), le nouveau statut particulier est attendu depuis plus d’une année. Selon le syndicaliste Hacene Belbaki, ce texte en vigueur contenait « plusieurs lacunes », notamment pour ce qui est de certains grades et corps. Ainsi, sur instruction du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, la révision du texte a été entamée en octobre 2021, avec l’installation d’« une commission mixte chargée de l’examen du projet de statut particulier » à laquelle se sont joint des représentants des syndicats du secteur en février 2022. Plusieurs réunions ont été tenues. La dernière a eu lieu au mois d’octobre. Une vingtaine de syndicats de l’éducation, sur 32 agréés, avaient pris part à la réunion. Or, en cours de route, certaines organisations syndicales ont exprimé leurs mécontentements, en se retirant carrément de la commission, en évoquant, entre autres, la « non-prise en charge de leurs revendications et remarques » pour ce qui est de la mouture proposée. C’est dans ce sens que le Syndicat national des superviseurs et d’adjoints de l’éducation (SNSAE), qui a tenu son conseil national en début de semaine à Mostaganem a, dans un communiqué rendu public hier, réclamé du ministère de l’Éducation nationale, « la divulgation du contenu de l’avant-projet de loi du statut particulier des fonctionnaires des corps spécifiques » et ce, « pour permettre au syndicat d’exprimer son avis sur la question et éventuellement émettre des réserves ». Le SNSAE fait partie des syndicats qui se sont exprimés le plus sur l’avant-projet dans la mesure, explique-t-il, où il y a dans le texte « plusieurs carences » par rapport à tous ce qui concerne les superviseurs et adjoints de l’éducation. Les revendications du syndicat, qui a déjà organisé un mouvement de protestation au début de l’année scolaire, s’articulent essentiellement autour des « conditions de recrutement, promotion, intégration et définition des missions des superviseurs et adjoints de l’éducation ». Il est question par ailleurs du « règlement définitif du dossier des métiers en voie de disparition », et de la nécessité de « trouver une solution au problème de ceux qui ont été intégrés en qualité de superviseurs dans les trois paliers de l’éducation ». Pour ce qui est de leur avis sur la mouture qui leur sera présentée, les syndicats préfèrent temporiser avant de se prononcer. « Nous devons voir le texte puis nous donnerons notre avis », a indiqué hier, Hacene Belbakidu SNTE. D’autres représentants des travailleurs du secteur de l’éducation vont certainement s’exprimer sur la question dans les jours à venir. En plus de ce texte important pour le secteur, les syndicats ont exprimé d’autres préoccupations notamment celles ayant trait au niveau de vie des travailleurs du secteur de l’éducation nationale, dont les enseignants. Si jusque-là aucun mouvement de protestation d’envergure n’a été initié, il n’en demeure pas moins que les organisations syndicales n’ont cessé de réitérer leurs revendications relatives à l’amélioration du pouvoir d’achat.

Elyas Nour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *