Santé : Les statuts particuliers de 2008 « ne répondent plus aux besoins » des travailleurs

Le ministre de la Santé, Abdelhak Saihi a estimé mardi que les statuts particuliers des personnels du secteur ne répondent plus à leurs préoccupations. C’est au cours d’une rencontre avec lesmembres du Syndicat national algérien des psychologues (SNAPSY) que le premier responsable du secteur de la santé a indiqué que « les statuts particuliers du personnel de la santé de 2008 ne répondent plus aux besoins et exigences des travailleurs », solignant l’importance de « prendre en charge toutes les questions et préoccupations soulevées par les différents partenaires sociaux ». Il faut dire que cette énième rencontre avec les syndicalistes entre dans le cadre du processus de relance du dialogue avec les différents partenaires sociaux et représentants du personnel du secteur public de la santé.

Il est vrai que la question de la révision des statuts particuliers est régulièrement soulevée par les partenaires sociaux. Mardi, le président du SNAPSY, Khaled Keddad a indiqué que lors de la rencontre avec le ministre, plusieurs questions ont été passées en revue comme « les préoccupations des psychologues, notamment en ce qui concerne la révision du statut particulier de la profession pour être au diapason des nouvelles données et approches ».M. Keddad a plaidé, dans ce sens, pour « l’amélioration des conditions de travail, du recrutement et de la formation continue dont la formation à distance », outre l’association de cette catégorie aux conseils consultatifs. Des revendications dont Saïhi a reconnu « la justesse de ces revendications », réaffirmant sa détermination « à œuvrer ensemble pour le règlement des problèmes en suspens, en tenant compte des points soulevés dans l’élaboration du statut particulier des psychologues », a précisé un communiqué du ministère de la Santé. Saïhi a préconisé, en outre, d’investir dans l’élément humain à travers l’adoption de « nouvelles méthodes », soulignant l’importance de la formation continue de tous les corps.

Pour rappel, le ministre a évoqué, lundi en marge d’une visite dans la wilaya de Boumerdès, le dialogue avec les partenaires sociaux et indiqué que l’élaboration du statut particulier des personnels de la santé est actuellement à son stade final. « Les revendications des personnels et des syndicats du secteur ont été débattus dans un cadre de concertation, de manière à permettre la prise en charge de l’ensemble des préoccupations des personnels du secteur de la santé », avaitindiqué le ministre.Il a estimé que la feuille de route élaborée, en s’appuyant sur le dialogue avec les syndicats et les personnels de la santé, « est le cadre idéal pour la prise en charge de toutes les revendications des employés du secteur, quel que soit leur grade », car, a-t-il assuré, « le dialogue est l’outil principal de la résolution de tous les problèmes ».

Notons que le ministre qui a pris ses fonctions au mois de septembre dernier a misé sur la relance du dialogue social depuis la fin du mois d’octobre dernier. Il a ainsi reçu les représentants de plusieurs syndicats comme celui des chercheurs hospitalo-universtaires, des travailleurs de la santé publique, des sage-femmes, des pharmaciens d’officines et plus récemment du Syndicat national des médecins généralistes de santé publique.

Hocine Fadheli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *