Syrie : Bombardement turc contre une base russe

Un combattant kurde a été tué et trois autres blessés hier dans une attaque de drone menée par l’armée turque contre une base russe dans le nord-est de la Syrie, a indiqué à la presse un responsable des forces kurdes.

La frappe intervient alors que la Turquie mène depuis dimanche une série de raids aériens en Syrie et en Irak contre des combattants kurdes appartenant à   des groupes « terroristes » selon Ankara. Les victimes sont des membres des Forces démocratiques syriennes (FDS, une coalition dominée par les Kurdes) qui disposent d’une position dans la base russe, située dans la province de Hassaké, a précisé le responsable des FDS, Farhad Chami. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), une ONG basée au Royaume-Uni et qui dispose d’un vaste réseau de sources en Syrie, un soldat russe a également été blessé. La Russie n’a pas réagi dans l’immédiat à ces informations.  Le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé lundi de lancer une  offensive terrestre dans le nord de la Syrie, suscitant l’inquiétude de plusieurs pays qui ont déployé des forces dans cette région. Le Kremlin a exhorté mardi la Turquie de ne pas « déstabiliser la situation » dans le nord de la Syrie.  L’armée russe est engagée dans le conflit syrien depuis 2015 aux côtés du régime de Bachar al-Assad.Disposant au départ de bases dans l’ouest du pays, elle s’est aussi déployée fin 2019, en vertu d’un accord avec la Turquie, dans le nord-est, où les Kurdes ont mis en place une administration autonome. L’objectif était de servir de force tampon entre la Turquie et les combattants kurdes. Les soldats américains sont pour leur part sur le sol syrien depuis 2014,  dans le cadre d’une coalition internationale soutenant les forces kurdes dans leurs combats contre les terroristes. Les FDS ont été le fer de lance de la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) chassé de ses fiefs en Syrie en 2019. Toujours dans la province de Hassaké, l’artillerie turque a également visé hier les environs d’une prison à Qamichli, où sont détenus des terroristes de l’EI, selon l’OSDH et le responsable des FDS. L’OSDH a en outre fait état de frappes de drones turcs hier contre quatre sites pétroliers et gaziers, dont une raffinerie de gaz et une station de pompage de pétrole, dans cette même province.

A signaler que près de 500 cibles ont été visées par l’aviation et l’artillerie turques dans le nord de l’Irak et de la Syrie depuis dimanche. « 471 cibles ont été visées et 254 terroristes neutralisés jusqu’à présent » dans le cadre d’une opération contre des positions de combattants kurdes, a affirmé hier le ministre turc de la Défense Hulusi Akar.  Ces frappes ont fait une quarantaine de morts. La Turquie a lancé dimanche l’opération « Griffe Epée », une série de raids aériens suivis depuis par des tirs d’artillerie soutenus contre des positions du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et des Unités de protection du peuple (YPG). Ankara accuse ces deux mouvements – qui ont démenti – d’avoir commandité l’attentat qui a fait six morts et 81 blessés le 13 novembre à Istanbul et menace de lancer une opération terrestre dans le nord de la Syrie pour protéger sa frontière sud.     

K.L. et agences

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *