Pétrole : Vers un ralentissement de la croissance de la demande en 2023

Malgré un rebond de la demande en Chine principal importateur de pétrole, les perspectives pour 2023 mettent en avant un recul de la demande de brut. En effet, L’Organisation des pays exportateurs de pétrole et l’Agence internationale de l’énergie (qui défend les intérêts des pays consommateurs », ont toute deux prévu un ralentissement de la croissance de la demande de pétrole en 2023. Le rapport de l’AIE publié hier souligne que la Chine devrait enregistrer cette année une baisse de la demande de 400.000 barils par jour (bpj) à 15,4 millions avant une augmentation de près d’un million de bpj en 2023.Les défis économiques et les inquiétudes liées à la demande en Chine ont affecté les prix pétroliers cette année, mais le demande s’est avérée étonnement solide dans certaines régions, a souligné l’AIE en citant notamment l’Indeet le Moyen-Orient.L’agence a relevé ses prévisions de demande de 140.000 bpj en 2022 à 2,3 millions de bpj et de 100.000 bpj en 2023 à 1,7 million de bpj, pour un total de 101,6 millions de bpj. »Bien que les niveaux de restrictions (sanitaires en Chine) restent élevés, le décor est désormais planté pour une réouverture progressive en 2023″, a ajouté l’AIE dans son rapport mensuel.

De son côté, l’Opep a maintenu mardi dans son rapport mensuel ses prévisions de demande de brut. Elle indique ainsi que la croissance de la demande mondiale de pétrole devrait s’établir à 2,5 millions de barils par jour (bpj) cette année et à 2,2 millions de bpj l’année prochaine. »Les nouveaux lockdowns en Chine ont pesé lourdement sur la demande de pétrole, le pays enregistrant une contraction de la demande de pétrole en 2022″a déclaré l’OPEP.Mais l’année prochaine, « une résolution du conflit géopolitique en Europe de l’Est et un assouplissement de la politique chinoise du zéro COVID pourraient offrir un certain potentiel de hausse », a indiqué le cartel dans ses perspectives pour 2023.La croissance de la demande mondiale de pétrole l’année prochaine devrait augmenter de 2,2 millions de bpj pour atteindre une moyenne de 101,8 millions de bpj, soutenue par les améliorations géopolitiques attendues et l’endiguement du Covid en Chine.L’OPEP a toutefois averti que les perspectives actuelles, inchangées depuis le mois dernier, « supposent le succès de l’endiguement du COVID-19 et une reprise de la croissance économique pré-pandémique en Chine, tandis que la demande de pétrole de l’Inde devrait être soutenue par une croissance économique saine continue. » »Alors que l’année 2022 touche à sa fin, le récent ralentissement de la croissance économique mondiale, avec toutes ses implications de grande portée, devient tout à fait évident. L’année 2023 devrait rester entourée de nombreuses incertitudes, imposant vigilance et prudence », a prévenu le cartel.En ce qui concerne l’offre, les perspectives de l’OPEP concernant la croissance de la production de liquides non OPEP restent largement inchangées et devraient s’établir à 1,5 million de bpj en 2023, grâce aux États-Unis, à la Norvège, au Brésil, au Canada, au Kazakhstan et à la Guyane, tandis que la production de pétrole devrait diminuer principalement en Russie et au Mexique. »Néanmoins, de grandes incertitudes persistent autour du développement géopolitique en Europe de l’Est, ainsi que du potentiel de production de schiste américain l’année prochaine », précise l’organisation basée à Vienne.

Sur les marchés, les cours du baril étaient en petite hausse hieraprès un bond la veille.

Vers 10H40 GMT, le baril de Brentde la mer du Nord pour livraison en février gagnait 0,90%, à 81,41 dollars.Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en janvier, prenait 1,02%, à 76,16 dollars.Les analystes d’Energi Danmark attribuent la légère progression des cours à l’arrêt de l’oléoduc Keystone entre le Canada et les États-Unis après une fuite dans l’Etat américain du Kansas, « qui entraîne une certaine incertitude quant à l’offre à court terme ».

Chokri Hafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *