L’Albicéleste remporte son troisième trophée mondial : L’Argentine et Messi entrent dans l’Histoire du football

C’est finalement l’Argentine de Lionel Messi qui a réussi à décrocher une troisième étoile au bout d’un match fou contre la France qu’elle a largement dominé avant un retournement de situation inattendu à quelques minutes de la fin du temps réglementaire qui l’a menée les prolongations et une séance de tirs au but rondement menée pour libérer les millions de fans, en force dans le stade de Lusail, mais aussi partout sur la surface du globe.

Le voulait faire revivre la légende de Diego Maradona. Lui, le sextuple ballon d’or rêvait de décrocher le trophée mondial, le seul qui manque un son palmarès inégalé. C’est maintenant chose faite. C’est à l’issue d’un match au bout sur suspense que l’Argentine a été couronné championne du monde de football 2022, lors d’une finale atypique venue clore un Mondial inédit au Qatar, premier à se tenir en hiver dans un pays arabe.

Pourtant ce qui a semblé être acquis pour l’Albicéleste durant le 80 premières minutes de ce match d’anthologie a bien failli tourner au désastre pour les Argentins qui avaient jusque-là largement dominé les débats face aux champions du monde en titre, méconnaissables, voire tétanisés. L’Albicéleste avait donné le ton dès le début du match. Trouvé dans le dos d’Upamecano dans la surface grâce à une louche de Messi, Alvarez rate sa reprise avant que l’arbitre signale un hors-jeu (3e). Puis Mac Allister teste Hugo Lloris de loin (5e).Sur un long cafouillage dans la surface française, l’arbitre finit par accorder au faute à la France. Son capitaine Hugo Lloris reste de longues minutes à terre.

Il faut attendre le quart d’heure de jeu pour voir la première incursion française dans la surface adverse. Mbappé et Rabiot tentent de combiner après un renversement de Dembélé vers Hernandez mais la défense de l’Albiceleste veille (15e). Quelques minutes plus tard, Griezmann trouve la tête de Giroud mais ça passe au-dessus, avant que l’arbitre ne signale une faute (21e).La France pense avoir fait le plus dur en cassant le temps fort argentin. Mais une faute de Dembélé sur Di Maria dans la surface vient tout gâcher. Lionel Messi transforme le penalty (21e, 1-0).Les Français sont méconnaissables, incapables de relancer et incapables de bloquer les vagues argentines et l’Argentine finit par doubler la mise. Messi lance Mac Allister en profondeur, côté droit. Celui-ci joue à l’opposé dans la surface pour Di Maria qui conclut du pied gauche (36e, 2-0).

Au pied du mur, Didier Deschamps joue son va-tout. Avant même la pause, il fait sortir Giroud et Dembélé pour Thuram et Kolo Muani, soit le 11 qui avait terminé contre le Maroc en demi-finale. Mais les Argentins savent tenir un score, quitte à multiplier les interventions rugueuses. Au retour des vestiaires l’Argentine frappe la première et le goal français doit intervenir devant Mac Allister (47e). Il est encore là sur la frappe de De Paul (49e). Il fait toujours le travail sur une frappe d’Alvarez au raz de son poteau droit (59e). Devant, les Français sont sans imagination même s’ils se rapprochent progressivement de la surface argentine mais sans jamais mettre en danger Emiliano Martinez. Il aura suffi d’un changement côté argentin, la sortie de Di Maria remplacé par Acuna, un penalty transformé par Mbappé pour la France pour assister à un renversement de la situation à la 80e minute de jeu. Pour le un une-deux avec Thuram et trompe facilement Emiliano Martinez (82e, 2-2).

Il n’y a plus que la prolongations pour départager les deux équipese. Les Français multiplient les incursions sur le terrain adverse à renfort de coup-francs, corners et autres accélérations. Cependant, la concrétisation peine à venir. Upamecano sauve la patrie d’un tacle miraculeux pour dévier la frappe de l’entrant Lautaro Martinez (105e). La peur change de camp.Et Messi offre l’avantage à l’Argentine. Parti à l’extrême limite du hors-jeu, Lautaro Martinez frappe et force Lloris à une parade hors du commun mais insuffisante car Messi a suivi. Un défenseur repousse mais l’arbitre valide tout de même le but (108e, 3-2). Mais encore une fois, la France revient. Alors qu’elle pousse, un Argentin fait main dans sa surface. Deuxième penalty français mais troisième but pour Kylian Mbappé, qui devient le premier joueur à avoir inscrit un triplé en finale de Coupe du monde (118e, 3-3). Malgré une dernière énorme occasion de part et d’autres, la troisième étoile se décrochera aux tirs au but. À la fin, c’est l’Argentine qui l’emporte. L’Albiceleste fête ainsi son 3e sacre planétaire après ceux de 1978 et 1986.

Chokri Hafed

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *