Béjaïa : Les transporteurs privés rejettent les mesures sanitaires

Les transporteurs privés de la ville de Béjaïa refusent de respecter les mesures sanitaires et ont décidé de prendre les usagers en otage.  

En réaction aux mesures prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du covid, imposant une jauge de 50% aux propriétaires de bus ainsi que l’obligation de port de masque pour les chauffeurs, receveurs et passagers, les transporteurs assurant les lignes interurbaines, ont refusé de travailler dans la journée d’hier, un mouvement de contestation qui risque de perdurer.

En effet, selon les propriétaires de bus privés, ayant immobilisés leurs bus au niveau de la gare routière de Bejaia, « ces mesures sont draconiennes et nous risquons de mettre la clé sous le paillasson dans peu de temps », énumérant le chapelet des charges auxquell es ils sont confrontés comme la cherté du carburant, le paiement du droit de stationnement à l’entreprise SOGRAL chargée de la gestion de la gare routière et tant d’autres charges « intenables ».

C’est en ce sens, qu’ils réclament un soutien financier et la réduction de 30% en matière de fiscalité et du droit de stationnement, « faute de quoi nous n’allons pas reprendre notre activité », menacent-ils sans pour autant se soucier des travailleurs contraints eux de se déplacer par bus ainsi que des citoyens appelés à se déplacer pour des raisons personnelles.

Face à ce diktat, les responsables du secteur du transport au niveau de la wilaya de Bejaia, tentent depuis hier à expliquer aux propriétaires de ces bus privés assurant l’interurbain, qu’il s’agit de mesures visant à lutter contre la propagation du coronavirus en ces moments ou la courbe atteint presque la barre de mille personnes à l’échelle nationale et dépasse celle des cents cas au niveau local.

Dans tous les cas, les usagers habitués de se rendre vers Bejaia ou dans le sens inverse à partir des autres communes, sont restés bloqués hier et contraints de rester chez eux dans l’espoir de voir un terrain d’entente se profiler entre les deux parties.

Boubekeur Amrani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.