La dictature au pays de la liberté

« Madaniya, machi aaskariya. Pouvoir assassin ! » Scandait-on, hier, à Paris ! Enfin, je n’y étais pas, mais c’est ce que j’avais cru avoir entendu crier ! C’est vrai que j’étais loin de la place de la République, mais selon d’honorables correspondants, locaux, se trouvant par le plus grand des hasards à Paris pour un stage de formation en « tekhlat » et cafouillage, il parait que des milliers de personnes, des Français, entendons-nous bien, avaient manifesté contre « la dictature » et pour la « liberté » ! Pas la place, non mais pour la liberté dont on écrit le nom sur le sable. Je sais qu’on ne va pas me croire, mais pour les plus sceptiques, voici d’où je tiens mon info : « Alors que la France célébrait mercredi sa fête nationale du 14 juillet, plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans le pays au nom de la « liberté » pour protester contre les annonces d’Emmanuel Macron sur le pass sanitaire, la vaccination et la « dictature ». », Eh oui, dixit l’agence ! Je vous le disais, notre 5 vaut beaucoup mieux que leur 14 juillet !

Et il se dit même que le chef de la police armée jusqu’aux dents en avait après ses éléments qui tabassaient avec souplesse les manifestants pour la « liberté » ! Il parait même qu’il a promis que les Français doivent continuer à travailler jusqu’à ce que mort s’en suive et qu’à leur retraite, à 70 ans, ils iront aider les plus riches, logés à l’œil grâce aux ponctions sur les pensions de retraite. Sacrés eux ! Ils ont failli nous avoir avec leurs « madaniya, machi aaskariya. Pouvoir assassin !»  Scandés par leurs missionnaires…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.