Réhabilitation du téléphérique de Annaba : La wilaya débloque une aide de 30 milliards de centimes

À l’arrêtà cause des intempéries qui avaient affecté la région d’Annaba en janvier 2019, le téléphérique Annaba – Seraidi, sera réhabilité et remis en service dans les meilleurs délais.À ce titre, le wali d’Annaba Djamel Eddine Berrimi a révélé qu’un marché a été signé la semaine en cours pour la réhabilitationde ce moyen de locomotion. Le lancement des travaux est prévu dans les prochains jours a précisé le chef de l’exécutif, ensoulignant que l’achèvement des travaux se fera dans les délais retenus dans le cahier des charges.En outre, une aide financière de 30 milliards de centimes a été débloquée par la wilaya d’Annaba, pour la réhabilitation et la maintenance des équipements du téléphérique, nous précise-t-on. Par ailleurs, selon une source relevant de la direction du transport, les travaux de réhabilitation du tracé du téléphérique ont été confiés à une entreprise étrangère spécialisée dans les travaux de transport par câbles. Pour rappel, le téléphérique Annaba –Séraidi est à l’arrêt depuis plus de deux ans, suite à un glissement de terrain. Ce dernier avait provoqué l’écroulement d’un pylône, provoquant la chute d’une télécabine qui avait cédé sous la force des rafales de vent. Aucune victime n’avait étédéplorée puisque, l’exploitation de cette ligne reliantAnnaba à Seraidi, sur un linéaire de quatre kilomètres, étaitau moment des faits suspendue. L’entreprise de transport algérien par câbles (ETAC) avait effectué une expertise pour évaluer les dégâts, avantle lancement des travaux de réparation de la ligne du téléphérique. Or, ces travaux ont pris beaucoup de temps, occasionnant un désagrément pour les habitants de la commune de Séraidi et surtout au secteur du tourisme à Annaba.Ce qui traduit l’importance stratégique de ce moyen de transport dans une station balnéaire telle que Seraidi. Il est aussi utile de souligner que le téléphérique Annaba-Séraidi assure le transport d’une moyenne de 2.500 voyageurs par jour. Son arrêt a considérablement impactéles travailleurs et les élèves de la commune de Seraidi, contraints de se livrer au parcours du combattant pour vaquer à leurs obligations. C’est pour dire que le besoin s’en est cruellement fait sentir au cours de ces deux dernières années. En attendant la reprise du transport par câbles, il est utile de rappeler quele téléphérique Annaba-Seraidi a, à son actif un véritable palmarès de pannes et d’arrêts. Le plus court d’une durée de deux mois en 2017 et le plus long en 2010 avec 10 ans d’immobilité. À chaque incident, la lenteur des travaux de remise en services de ce moyen de transport, occasionne des pertes sèches au Trésor public et met à rude épreuve la patience des habitants des deux communes, notamment en période hivernale pour les habitants de Séraidi.

SOFIA CHAHINE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.