shares

La  classe politique nationale fait front les manœuvres du Makhzen qui ciblent l’Algérie et dénoncent avec vigueur la démarche du représentant permanent du régime marocain aux Nations Unies qui affiche un soutien à un prétendu « droit à l’autodétermination du peuple kabyle ».

Le Parti des travailleurs (PT),  a dans un communiqué rendu public, qualifié de « dérive », la déclaration du diplomate marocain, estimant que « cela relève d’une démarche belliqueuse visant l’unité et l’homogénéité de l’Algérie ». Le parti de Louisa Hanoune, établi un lien entre la déclaration du représentant du régime Marocain au sein de l’ONU et le rétablissement de ses accords avec l’entité sioniste, après « un prétendu  stand by  de vingt ans », mettant en garde contre « les menaces contre la stabilité  dans la région du grand  Maghreb et de ses peuples ».

« La démarche du représentant du régime Marocain, est en adéquation avec le plan  US de l’année  2002 de création du Grand Moyen-Orient (GMO), visant l’éclatement des nations à partir des Philippines jusqu’en Mauritanie et ce, en se basant sur des considérations religieuses, ethniques ou tribales », tenait à rappeler  dans son communiqué le PT qui affirme que « le Maroc frère est également concerné par ce plan (GMO) ».

Le PT réaffirme son « attachement en faveur de la paix dans la région et les liens de fraternités,  entre les peuples du Maghreb que les traditions du mouvement de l’étoile Nord-africaine a fait asseoir ». Le parti EL Fadjr El Djadid, a par la voix de son premier responsable Tahar Benbaibeche, a qualifié de « vil » le but recherché par le Makhzen à travers la déclaration de son représentant à l’ONU, « qui vise l’unité nationale et la stabilité du pays », appelant le régime marocain « à clarifier sa position officielle vis-à-vis de cette sortie dont l’auteur est son représentant à l’ONU ». L’autre formation politique qui s’est élevée contre la déclaration du représentant du Makhzen au sein de l’ONU, est celui de Talai El Houriat (Avant-garde des libertés », qui dans son communiqué,  a qualifié « de manoeuvre dangereuse » et de « dérive »  à laquelle s’est adonnée la diplomatie Marocaine dans « sa démarche belliqueuse contre l’Algérie ».

Le parti présente cette déclaration comme « un acte belliqueux et une attitude provocatrice grave et une manœuvre désespérée visant à détourner le regard sur la question sahraouie qui est une question de décolonisation », réaffirmant que « la terre algérienne est une et indivisible arrachée défendue par des pans entiers de chouhadas, ayant versé leur sang dans chaque parcelle ». Pour rappel, d’autres partis politiques, comme le FLN, le RND, le FFS, Jil Jadid et tant d’autres personnalités politiques comme l’ancien ministre Abelaziz Rehabi, ont à l’unanimité, condamné la déclaration du diplomate du Makhzen tous l’ayant qualifié de démarche belliqueuse contre l’Algérie et son peuple.

Idir Yaghmoracen