Nous n’avons pas les mêmes valeurs

Les potentiels futurs candidats aux élections locales se préparent déjà. Ils ont même commencé à se chauffer dès que le feu est passé à l’orange, à l’annonce même de Charfi qui a vu notre Président et lui a parler des élections locales. Et ces futurs élus s’en fichent royalement de Pegasus, des Marocains et des nouveaux amis, les Shlomo, que s’est offert le p’tit roi. Ce qui les intéresse, c’est bien de figurer sur une liste d’APC ou d’APW d’une dechra, village ou n’importe quel bourg ou la communication se fait autour d’un bon couscous bien de chez nous et pas du tout royal. Quant au téléphone et tous ses travers, ils pensent tous revenir à la bonne vieille « hatba », voire même réinstaller le bon vieux fixe pour peu qu’Algérie Telecom daigne leur installer une ligne. Ces gens-là se fichent bien de tous les logiciels espions ou pas, de tous les progrès des TIC et puis ils n’ont rien à cacher…pour l’instant. Et comme demain est un autre jour, la seule chose qu’ils peuvent cacher, si bien sûr cela venait à arriver, genre une petite histoire de cœur digne d’un maire et qui pourrait les conduire devant Mr le maire, eh bien, ils en seront parés et n’auront même pas à aller à la mairie, la mairie viendra vers eux, puisqu’ils y seront ! Alors Pegasus, tous les génies et autres chouafates du Makhzen pourront aller se faire cuire un œuf ! Circulez, il n’y a rien à voir ! Et puis avons-nous réellement besoin d’un logiciel espion pour voir sous la jupe du minuscule voisin qui en tentant de monter plus haut qu’il n’en faut, fini toujours par nous montrer son postérieur ! Comme quoi, il ne sert à rien d’épier les autres pour préserver son trône alors qu’une miche de pain bien distribuée vaut beaucoup mieux que dix mille soldats affamés et même plus cher que mille espions… retournés et qu’un futur maire d’un douar d’ici vaut beaucoup mieux qu’un parano de roi là-bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.