Fabrication par Saïdal du vaccin chinois Sinovac : Les experts chinois à pied d’œuvre à Constantine

Dans un communiqué publié hier, le ministère de l’Industrie pharmaceutique a annoncé l’arrivée en Algérie d’une équipe d’experts chinois dont la mission est d’inspecter les équipements et les matériels destinés à la production du vaccin anti-Covid « Sinovac », au niveau de l’unité du Groupe « Saidal ». La délégation qui a atterri à l’aéroport international Mohamed Boudiaf de Constantine, vendredi soir, ajoute le communiqué, s’attèlera à « des expertises techniques au niveau de l’unité de production qui relève du Groupe Saidal, dès la fin de la période de confinement sanitaire ».

Dans son communiqué, le ministère de l’Industrie pharmaceutique estimait que cette visite est « une étape très importante dans le planning de production du vaccin chinois en Algérie » et un des axes de la réunion du comité intersectoriel du suivi du projet de la production du vaccin anti-Covid-19. Cette réunion, précise le ministère de l’Industrie pharmaceutique, s’était tenue  en présence des cadres du ministère de l’Industrie pharmaceutique, de représentants du ministère des Affaires étrangères, de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire, du Groupe Saidal et de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP).

Rappelons que le ministre de l’Industrie pharmaceutique Lotfi, Benbahmed a récemment affirmé que le projet de fabrication de vaccins en Algérie avance bien et que la fabrication entrera en vigueur à partir du mois de septembre. Lors de son passage sur les ondes de la radio algérienne Chaine 3 la semaine passée, le même responsable avait fait savoir que le groupe pharmaceutique public Saidal compte produire à partir de septembre prochain 2,5 millions de doses de vaccins anti-Covid par mois, de type Spoutnik V et Sinovac.Cette quantité sera produite par l’unité Saidal de Constantine, avec une capacité de production mensuelle de 2,5 millions de doses par mois, comme première phase et qui pourra être augmentée en faisant appel à l’une des huit autres unités de production équipées et homologuées en Algérie pour réaliser le procédé de répartition aseptique « fill & finish » adopté, dans un premier temps, pour la production de ces deux vaccins. Au sujet du vaccin russe Sputnik V, la production prendra un peu plus de temps car sa fabrication nécessitera la fabrication par Saidal de la matière première.

Evoquant les avantages de la fabrication des vaccins localement, Lotfi Benbahmed a indiqué que le coût sera de 45% moindre qu’un vaccin importé et 90% moins cher une fois la matière première produite localement. Cette méthode de « fill & finish » fera gagner à l’Algérie des centaines de millions de dollars quand on sait que l’Algérie devra vacciner pas moins de 70% de sa population. Gagner cinq à six dollars par dose fera gagner à l’Algérie 250 millions de dollars pour la fabrication de 50 millions de doses.

Enfin, il est à rappeler que le laboratoire chinois Sinovac s’est engagé à livrer à l’Algérie quelques quinze millions de doses avant la fin de l’année en cours.

Kamel Nait Ameur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.