Le loup devenu berger !

Oui je sais, ce n’est pas de moi, c’est une fable de Jean de Lafontaine ! Sauf que la suite qui se déroule juste à côté, là, là, un peu à l’Ouest, pas à Oran, non, un peu plus loin que Maghnia. Pas chez nous, évidemment ! Un loup, gentil comme tout enfin en apparence, journaliste devenu roi à force de côtoyer les brebis. Ben oui et qu’on ne me dise plus que le métier de journaliste ne paie pas et ne peut pas mener loin. Maintenant j’ai la preuve par neuf qu’on peut même devenir à la fois monarque et grand hakham. On peut diriger et commander de bons croyants sans être vraiment « commandeur » de ces pauvres croyants soi-même. Un peu comme ces moutons que mène paitre le rusé loup déguisé en conciliant berger qui n’a même pas eu besoin de se camoufler avec une peau de bête comme il se raconte dans la fable. Non, le loup a juste fait croire à son maitre maquignon venu d’ailleurs, d’un pays où l’on élève les chèvres et les chameaux, qu’il est de la race des chiens et que les chiens sont connus pour être fidèles. Mal en prit à notre maquignon qui, à force de trop faire confiance, perdra jusqu’à son turban et sa canne ne gardant, pour se couvrir, qu’une vieillotte toison qu’on lui avait assurée appartenant à…Gédéon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.