Bac 2021 : Le Président Tebboune préside la cérémonie de distinction des premiers lauréats

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a présidé, hier à Alger, la cérémonie de distinction des premiers lauréats à l’examen du baccalauréat (session 2021).Lors de cette cérémonie qui s’est déroulée au Palais du peuple, M. Tebboune a remis des médailles en or, en argent et en bronze aux trois premiers lauréats. Les premiers lauréats de la catégorie des personnes aux besoins spécifiques ainsi que les premiers lauréats par filière ont également été honorés.Chouaïb Aya Wissal Chahinez de Ouargla a obtenu la meilleure moyenne au niveau national (19,24) dans la filière mathématiques-techniques, suivie de Bebboune Bouchra de M’sila (19,24) dans la filière mathématiques-techniques et de Lahouazi Gaya de Tizi Ouzou (19,22) dans la filière des mathématiques.  Le taux de réussite national à l’examen du baccalauréat (2020-2021) tenu du 20 au 25 juin dernier a atteint 61,17 %.930 lauréats ont obtenu la mention « excellent », 13644 « très bien », 33585 « bien » et 69451 « assez bien ».

Dans ce sens, le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed qui s’exprimait en marge de la cérémonie, s’est félicité du « progrès impressionnant » dans les résultats du Baccalauréat (session 2021), notamment dans le contexte de la conjoncture sanitaire induite par la pandémie de Corona, estimant que le taux de réussite  » n’as pas été enregistré par les temps ordinaires ». Le ministre a indiqué que les résultats du Bac de cette année ont fait « un progrès impressionnant » grâce aux efforts consentis par tous et ce, en dépit de la conjoncture sanitaire induite par la pandémie de Corona.Qualifiant le taux national de réussite, à savoir 61,17%, de  » progrès pédagogique impressionnant », le ministre a loué  » la sage décision » prise consistant à réduire la moyennent de passage à 9,5 sur 20, d’autant plus que « les retombées de la pandémie persistent toujours », a-t-il dit avant de noter que le taux de réussite a augmenté cette année de 5,9% comparativement à l’année dernière, un taux qui avait atteint 55,30 %.Le ministre a également loué le rôle de l’école dans  » la préservation des constantes de la Nation et dans l’éducation des générations montantes, ainsi que dans la réaffirmation chez eux des valeurs de la République, en vue de les préparer à la citoyenneté,  » affirmant que la mission de l’éducateur est noble, en ce sens qu’elle contribue à conforter l’appartenance à la Patrie et à éduquer les générations montantes à s’attacher à l’unité nationale et territoriale et au resserrement des rangs ».Le premier responsable du secteur a rappelé, dans ce sens, que « l’école aujourd’hui tire ses valeurs de la Grande école de l’Algérie dont les enseignants sont les héros de la révolution de libération et ses programmes sont souverains, nationaux et libéraux ».  « Les échecs au baccalauréat sont souvent une source de motivation pour réaliser d’autres succès à l’avenir », a-t-il estimé.

R.N.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.