Incendie du poste de détente de Boukriche (Béjaïa) : Acte de sabotage à Chellata

La catastrophe a été évitée de justesse, lundi soir, lorsque les flammes ont envahies le poste de détente de gaz sis dans la localité de Boukriche, dans la commune de Chellata relevant de la daïra d’Akbou dans la wilaya de Béjaïa.Les travaux de réparation ont été entamés en urgence, pour la reprise d’alimentation en gaz de ville pour plusieurs communes a été rétablie quelques heures après.On ne sait pas encore pourquoi un tel acte a été commis, mais une chose est certaines, il s’agit bel et bien d’un acte de sabotage.En effet, selon les responsables de la Direction de l’énergie et des mines, des individus se sont introduits à l’intérieur de ce centre de détente de gaz, profitant du crépuscule et du confinement dès 20h, ils ont mis du feu sur un tas de pneus qu’ils avaient également introduits à l’intérieur.

Les riverains ont été pris de panique en voyant les flammes envahir cette station de gaz qui pouvait exploser à tout moment et provoquer l’irréparable si ce n’est l’intervention rapide des éléments de la Protection civile, stationnés aux alentours en prévention des feux de forêts qui peuvent survenir à tout moment.Dépêchés sur les lieux où a été commis cet acte de sabotage, les éléments de la Gendarmerie nationale, ont immédiatement ouvert une enquête pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire qui aurait pu être derrière une véritable catastrophe à la fois humaine et naturelle.

Situé non loin des habitations et à proximité d’une vaste forêt qui s’étend jusqu’au Djurdjura dans la wilaya de Tizi Ouzou, une simple étincelle peut causer d’énormes dégâts en matériels et en vie humaine, sachant que plusieurs villages, sont situés sur les deux versants, celui qui donne sur la vallée de la Soummam et celui qui fait directement face au Djurdjura.Dans tous les cas, c’est aux enquêteurs de déterminer les causes qui ont poussé ces individus, car ils seraient plusieurs, selon les premiers éléments de l’enquête, à s’en prendre à une station qui alimente en gaz de ville plusieurs communeset surtout en ne se souciant même pas, des risques qui en découleraient.

Boubekeur Amrani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.