Crise d’oxygène dans les établissements hospitaliers : La maintenance des générateurs mise à l’index

Beaucoup d’encre a coulé concernant la crise d’oxygénothérapie au niveau des établissements hospitaliers, laquelle crise serait à l’origine de plusieurs décès parmi les malades atteints de Covid admis en réanimation.Seulement, il semble que ces établissements sanitaires ne souffraient pas d’un manque d’oxygène mais plutôt de générateurs qui sont défectueux.C’est ce que nous ont révélé des sources au niveau de la direction du CHU de Béjaïa, qui affirment « que ce problème relatif à la vétusté des générateurs et le manque d’entretien ont été relevé depuis les premières semaines de l’apparition de la pandémie du covid dans le pays ».

« Nous avons constaté depuis le début que quelque soit la quantité d’oxygène acheminée vers un établissement sanitaire, ce produit n’arrive pas d’une manière régulière au lit du malade à cause des fuites remarquées au niveau de plusieurs canalisations de ces générateurs », révèlent nos sources qui pointent du doigt le manque d’anticipation de certains gestionnaires qui croyaient à la fin de la pandémie avant que cette troisième vague avec son variant Delta ne viennent remettre en cause ces certitudes avancées auparavant.

C’est à partir d’une rumeur qui a circulé ces derniers jourset qui a fait état « d’une mauvaise qualité de l’oxygène » qui serait livrée pour l’administrer à des malades en réanimation que nous avons décidé de prendre attache avec des responsables du CHU de Béjaïa, qui de prime à bord, rejettent cette rumeur en dévoilant l’une des « principales » causes de décès en réanimation constatée depuis le début de cette troisième vague et de son variant Delta que des experts qualifient certes de très contagieux mais pas plus dangereux que la souche mère déjà connue depuis son apparition au début de l’année 2000.« Une négligence ? »,avions nous posé la question à ces responsables du CHU qui imputent cela à une manque d’anticipation.

« Plusieurs responsables d’hôpitaux ne s’attendaient pas à ce que les services de réanimation soient aussi sollicités comme ils le sont depuis plusieurs jours », révèlent nos sources qui regrettent le fait que des réparations ne soient pas effectuées à tempssur ces générateurs d’hôpitaux, provoquant ainsi une mauvaise alimentation en oxygène dans plusieurs, services de réanimations.

Dans tous les cas, plusieurs médecins commencent à revendiquer l’ouverture d’enquêtes pour déterminer les responsabilités au niveau des établissements hospitaliers là ou ces générateurs n’ont connus ni entretien ni réparation.

Boubekeur Amrani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.