Fermeture des plages à Annaba : Les vacanciers bravent l’interdiction

En dépit de la décision des autorités locales de la wilaya d’Annaba, portant la fermeture de toutes les plages, en raison de la détérioration de la situation sanitaire, les citoyens persistent et font preuve d’une inconscience démesurée. 

C’est le cas de la commune de Chétaibi où, la plage de Sidi Akacha et l’ile Saint-Piastre, sont chaque jour prises d’assaut par les baigneurs. Des centaines de jeunes et de familles, venus de plusieurs wilayas, narguant avec une grande impertinence, l’interdiction de la baignade, décidée par les autorités de la wilaya. En effet, c’est une véritable invasion d’estivants à laquelle assistent les habitants de cette commune, sans pouvoir réagir contre des vacanciers qui, contre vents et marées, continuent d’ignorer les règles au détriment de la santé publique. Les services de sécurité,  la gendarmerie nationale de cette commune, située à 70 km à l’ouest du chef-lieu de la wilaya d’Annaba, mènent une véritable chasse. Sans le moindre répit dans cette lutte contre les comportements irresponsables, les éléments de la gendarmerie nationale font chaque jour, face à un entêtement du citoyen qui a besoin, non pas d’être rappelé à l’ordre, mais plutôt de faire l’objet de lourdes sanctions. Ce comportement des  contrevenants est  qualifié par les habitants de Chetaibi ‘’ d’acte criminel prémédité.  ‘’ Celui qui ne craint pas pour la vie d’autrui et persiste dans un comportement susceptible de porter atteinte à sa vie, est pour nous un criminel’’, se sont accordés à dire plusieurs habitants du centre de Chetaibi. Nos interlocuteurs ont manifesté une profonde désolation face au manque de considération face à l’autorité. En attendant plus de rigueur envers les contrevenants, ces derniers restent déterminés  plus que jamais à profiter pleinement de la saison estivale. Il faut souligner qu’étant des fidèles habitués de la côte de Chétaibi et connaissant bien le site, la plupart des estivants  accèdent aux lieux, tôt dans la matinée ou à travers des percées nocturnes.   Réputée pour ses plages au sable doré, ses criques, sa forêt dense encore à l’état sauvage et sa quiétude, la région de Sidi-Akacha, est ainsi quotidiennement prise d’assaut par des centaines de jeunes en provenance des wilayas de Constantine, Guelma, Souk-Ahras et Tébessa entre autres, à la recherche d’évasion, tentant d’éviter les services de la gendarmerie qui veillent en permanence sur l’unique accès à ce site. Ces derniers obligent les contrevenants à rebrousser chemin, alors que les autorités locales durcissent les mesures de prévention contre la propagation ducovid-19, restreignant certaines libertés individuelles et notamment en matière de regroupements des personnes et l’interdiction de la baignade sur le littoral Ouest de la wilaya. Signalons que, la gendarmerie du village touristique de Chetaibi, a commencé à fonctionner en mode ‘’état d’urgence’’ dès l’annonce de la décision d’interdiction prise par le wali d’Annaba, Djamel-Eddine Berimi. Depuis la prise de la décision de la fermeture des plages dans la wilaya d’Annaba, le groupement de la gendarmerie nationale de la wilaya d’Annaba,  a redoublé la mobilisation de ses éléments, pour veiller au respect de l’interdiction de la baignade sur, tout le long des 21 plages autorisées à la baignade.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.