Annaba se confine

 Flambées des contaminations et panique dans les hôpitaux 

Un nouveau schéma de restrictions pour le confinement partiel à domicile a été décidépour la wilaya d’Annaba.

C’est l’état d’alerte à Annaba où, la dégradation de la situation épidémiologique est de plus en plus inquiétante. Situation imposant le retour au confinement partiel à domicile. C’est qu’a déclaré hier le premier responsable de la wilaya d’Annaba qui vient de classer la wilaya d’Annaba en zone rouge.Usant des prérogatives qui lui sont conférées par sa hiérarchie, quant à son habileté de prendre les décisions restrictives, en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique,le chef de l’exécutif local vient de durcir les restrictions en décidant le confinement partiel à domicile dans quatre communes qualifiées de foyers de contamination. Les plus grandes communes de la wilaya ‘’El Hadjar, Sidi Amar, El Bouni et le chef-lieu de la commune d’Annaba sont concernées par cette décision’’, a indiqué le commis de l’État. À priori, un confinement partiel à domicile pour toute la wilaya n’est pas écarté ‘’le flux des vacanciers se poursuit à Annaba, sans le moindre respect des mesures barrières, port de bavette et distanciation sociale’’ a fait savoir le wali d’Annaba.« On va proposer le confinement partiel à domicile pour Annaba, comme les autres wilayas », a-t-ilajouté. Ce durcissement des restrictions intervient à l’issue de l’exposition des cas de contamination au coronavirus et ses variants, le Delta notamment. Qualifiant la situation sanitaire à Annaba de dangereuse, Djamel Eddine Berrimia fait état d’un bilan de 50 décèschaque semaine et de plus de160 cas se trouvant en réanimation, dont la plupart des jeunes. Ce constat alarmant, dû aux comportementsdes réfractaires aux mesures barrières entre autres,a imposé le durcissement des restrictions, avec le retour au confinement partiel à domicile.Une restriction au risque de se généraliserà l’ensemblede la wilaya d’Annaba, en raison de la flambée des cas de contaminations. La dégradation effrénée de la situation sanitaire a provoqué un étatd’alerte.Les autorités locales, à leur tête le chef de l’exécutif, multiplientles réunions avec la commission de suivi de l’évolution de la pandémie et avec la DSP, pour rester informer sur les besoins nécessaires aux malades du coronavirus, l’oxygène médical notamment. Dans ce sens, Djamel Eddine Berrimi s’est rendu, hier, au complexe sidérurgique d’El Hadjar où il a inspecté la fonctionnalité de l’unité de production d’oxygène médical. Une inspection qui intervient une semaine après la panne survenue la fin juillet écoulé, dans le transformateur électrique. Le commis de l’état a eu les assurancesdes responsables du complexe, quant à la poursuite de la production de l’oxygène médical qui passe avant tout.

S.Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.