Nourine à l’Olympe

« Dharba b’fass, khir men Aâchra bel gadoum » disait un vieux proverbe bien de chez nous ! Oui, il suffit de le demander aux vieux fellahs qui vous diront qu’un seul coup de pioche vaut mieux que dix coups de binette. Et ça, notre champion Nourine l’a bien compris en ignorant « la chose » venue représenter l’entité de Sion sur le tatami ! Ce que Nourine a accompli à Tokyo, peu de chancelleries seraient en mesure de le faire et ça, s’appelle de la diplomatie sportive. Evidemment, Fethi ne le savait pas et n’avait aucune intention de ravir la vedette à nos diplomates. Ce qu’il savait, par contre, c’est qu’il ne faut jamais pactiser avec l’ennemi et ça il l’a fait brillamment au point de susciter la sympathie du monde arabe du moins, j’entends par là, les peuples et la reconnaissance des victimes expiatoires du monde, nos frères les Palestiniens. Nourine qui a vu ce que l’ONU et le Conseil de sécurité n’ont pas voulu voir et a ainsi troqué une hypothétique médaille en toc contre une médaille d’honneur, ce qui vaut bien mieux que tout l’or du monde. Et ce butin l’accompagnera durant toute sa vie et qu’il lèguera à ses enfants et ses enfants à leurs enfants jusqu’à la fin des temps. Ce sont des choix que seuls savent faire les gens pétries dans la bonne terre. Nourine qui a été exclu des Jeux olympiques a ainsi intégré l’Olympe !  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.