L’ambassadeur sahraoui Abdelkader Taleb Omar à la radio algérienne : La position américaine est « positive »

L’ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) en Algérie, Abdelkader Taleb Omar a mis en évidence, jeudi, l’échec et l’incapacité du régime marocain à découpler le conflit qui l’oppose au peuple sahraoui de sa solution onusienne qui le placedans le cadre de la décolonisation.

Dans une intervention sur les ondes de la première chaine de la Radio algérienne, Abdelkader Taleb Omar a souligné les tentatives répétées du royaume,au cours des dernières semaines, pour saper les efforts internationaux visant àfaire avancer la solution au problème sahraoui dans le cadre de la légalité internationale.

Le régime marocain qui a ainsi choisi l’escalade, affirme Taleb Omar, « a été rattrapé par de nombreux scandales qui ont mis à nu sa nature d’Etat voyou qui agit en dehors de la légalité internationale ». « Un Etat quirecourt de façon systématique à l’espionnage dénoncé récemment par de nombreuses organisations internationales très crédibles », ajoute-t-il, précisant que ces dernières ont étalé des preuves irréfutables de l’implication du Maroc dans ces activités illégales.

En plus de l’espionnage, le Maroc, note Taleb Omar, est un grand producteur et exportateur de drogue. Ce qui le place de fait dans la position d’allié du narcotrafic et son corolaire, le terrorisme international. L’ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique n’a pas non plus omis de rappeler que le Maroc marchande la question palestinienne avec l’entité sioniste pour ses intérêts.

Evoquant la situation sur le terrain de la lutte armée du peuple sahraouie, Taleb Omar a indiqué que l’armée marocaine vit une longue et constante guerre d’usure menée par les combattants de l’armée sahraouie qui poursuivent les bombardements sur les positions de l’armée marocaine. Cette guerre d’usure, explique le diplomate, « a engendré un état de fatigue et de détresse parmi les soldats marocains qui fuient le combat », précisant que le Maroc a, devant cette situation, déployé l’armée de terre derrière les lignes de combat marocaines afin d’empêcher les soldats de fuir.

Taleb Omar révèle également que des soldats et des officiers marocains ont fui vers Ceuta sous l’effet de la pression du régime marocain qui vit ainsi une crise dans les rangs de son armée.Des faits qui prouvent, conclut l’intervenant, que malgré l’aide ide l’entité sionistepar des moyens technologiques et de l’espionnage, le Maroc ne peut pas faire face à la volonté du peuple sahraoui de retrouver sa liberté.

Sur le front diplomatique, Taleb Omar évoque l’évolution de position américaine sur le dossier sahraoui qu’il qualifie de positive, et dit attendre des décisions concrètes tel que l’appui de l’envoi d’un représentant personnel du SG de l’ONU.Un représentant, relève Taleb Omar, déjà nommé mais pas encore envoyé à cause du refus marocain. Ce qui, conclut le diplomate, encourage le Maroc à poursuivre sa politique du fait accompli.L’orateur a relevé cependant que le président américain a, en abordant les listes des pays ayant reçu les aides contre le Covid 19, montré une carte qui indique que les deux territoires marocains et sahraouis sont distincts.Enfin, l’orateur a relevé les pratiques horribles des services de sécurité marocains qui n’hésitent pas à réprimer des civiles sahraouis.

Akli Amor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.