Nouvelle ville Draa Errich : Retard dans les projets AADL

Vivement attendue par les souscripteurs, l’attribution des 759 unités du quota des 2.000 logements AADL de la nouvelle-ville Draa Errich d’Annaba risque d’être reportée une fois de plus, faute de raccordement au gaz, électricité et autres réseaux.

Situation retenue à l’actif de la direction régionale de l’AADL qui  n’a pas établi à temps les procédures avec les directions concernées, afin d’entamer les travaux de raccordement. C’est ce qui a été révélé au wali d’Annaba, lors de sa visite, mercredi, à Draâ Errich où, il a inspecté  les projets  AADL (Agence d’Amélioration et du Développement du Logement), à savoir les 1.026 unités du site des 2.500, des quotas 5, 7, 8, 9 et 10 du projet de 5.000 logements AADL et les 759 unités du site des 2.000  dites « Ozka ».En prenant compte la cadence des travaux de réalisation  de l’ensemble des projets,  le wali d’Annaba a mis en avant, le besoin et l’impatience des souscripteurs. Un fait qu’il faut prendre en compte selon le wali, qui a réitéré ses instructions quant au respect des normes de réalisation mais, surtout les délais de livraison des unités. d’autant que celui-ci a annoncé l’attribution de 1.000 unités, dont les 759 d’Ozaka, à l’occasion de la double célébration du 20 Août (Offensives du Nord constantinois et le Congrès de la Soummam). Relevant du programme 2013, ce quota patauge dans les retards, à l’origine du malaise des souscripteurs. Ces derniers ont observé plusieurs mouvements de contestations, pour dénoncer cet interminable retard, avant que le premier responsable de la wilaya n’annonce leur attribution le 20 Août prochain. Une décision saluée par les souscripteurs qui risquent d’être une fois de plus déçus, comme ce fut le cas de Djamel Eddine Berrimi. 

Les unités n’ont même pas été raccordées au réseau d’AEP, de gaz et d’électricité, fautes de procédures avec les directions concernées, lui dit-on. Mais du coup, on le rassure de l’achèvement des travaux avant la date butoir d’attribution, le 20 Aout ! Le wali a aussitôt fustigé les responsables, le directeur régional de l’AADL à Annaba notamment. « Ne mentez pas aux gens. Il est impossible de livrer ces logements », lui dit-il, en instruisant fermement tous les concernées d’assumer leurs responsabilités : « Restez ici et réglez mois ce problème aujourd’hui ». Avec cette attitude, Djamel Eddine Berrimi semble vouloir remettre les pendules à l’heure, en imposant le respect des engagements de son administration envers les citoyens, notamment dans le secteur de l’habitat, dont des centaines de chantiers sont à la traîne. Situation le plus souvent à l’origine de mouvements de protestation.

Selon des sources internes à la direction de l’AADL,« il est difficile de terminer les travaux en 13 jours. Cela va demander des semaines voire des mois, si le travail est fait dans les normes ». À la grande déception des souscripteurs qui devront prendre leur mal en patience et attendre.

S. Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.