Au deuxième jour du confinement à Annaba : Ces réfractaires qui ne respectent pas les règles

Les mesures de protection et le confinement sont foulés au pied par des individus, inconscients de la gravité de la situation sanitaire à Annaba.Au deuxième jour de l’entrée en application du confinement partiel à domicile à Annaba de 20h à 6h du matin, l’activité nocturne n’a pas diminué d’un iota. Des voitures, des motocycles et surtout des piétons s’évertuent à ne pas respecter le dispositif en présence des services de sécurité. Ces derniers mobilisés pour veiller à l’application du confinement, semblent avoir, comme circonscription de compétence, juste le centre-ville et les grands axes routiers d’Annaba. Il est 21h, voitures, motocycles et individus, parfois accompagnésd’enfants, circulent en toute quiétude dans les quartiers et cités en périphérie. Les veillées autour de tables de jeux de domino et de cartes sont installées dans tous les coins. Pire encore, l’absence de ronde de police est une aubaine pour le banditisme quis’est intensifié.Du trafic de psychotropes à la casse des commerces, la criminalité a prospéré.La rigueur dans l’application du confinement partiel à domicile est loin d’êtrerespectée encore moins imposée par les services chargés de le faire. Au cours de la soirée du deuxième jour du confinement, des cortèges nuptiaux ont égayé la cité BelaidBelkacem, au Pont-Blanc. Une cité située à une trentaine de mètres du 12earrondissement. Pis encore,des feux d’artifices et le sonore d’un DJ, raisonne à Oued Forcha, une autre cité en face du même arrondissement !En attendant la généralisation du contrôle,de l’application du confinement partiel à domicile dans la wilaya d’Annaba, il est utile de souligner que, plusieurs contrevenants ont été arrêtés pour entrave au confinement. Selon, les chiffres délivrés par les services de la sûreté de wilaya d’Annaba, pas moins de 193 personnes ont été arrêtées au premier jour du confinement, pendant que156 voitures et 5 motocycles ont été placés en fourrière. Les mesures judiciaires ont été prises à l’encontre des contrevenants pour avoir entravé la mesure du confinement partiel à domicile. Dans ce sillage, les services de sécuriténe cessent d’appeler à l’observation des mesures de protection contre la propagation de la pandémie, en invitant les populations à adhérer au respect du confinement partiel à domicile, qui devra être levée dans une semaine, si, toutefois la situation épidémiologique venait à s’améliorer.

Sofia Chahine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.