Eliminatoires Mondial 2022 : Algérie – Burkina Fao le 16 novembre

Encore une fois, les matchs de l’Equipe nationale de football font l’objet d’une reprogrammation.

En effet, cela est, cette fois-ci, le cas pour celui de la dernière journée des Eliminatoires du Mondial-2022, face au Burkina Faso. Ce match, qui constitue la finale du groupe A pour passer au match barrage du rendez-vous planétaire, aura lieu finalement le 16 novembre prochain au stade Mustapha-Tchaker de Blida, à partir de 17h. Il était programmé, initialement, la veille à la même heure. La Fédération algérienne de football (FAF) a adressé une demande à la CAF pour jouer en nocturne, mais cette demande a été refusée, puisque les matchs de la dernière journée doivent se jouer en même temps. Mais la FAF, qui savait déjà qu’il était difficile de décaler ce match, insiste sur le fait que l’autre rencontre du groupe  entre le Niger et Djibouti est sans enjeux, puisque les deux sélections sont d’ores et déjà éliminées. Avant ce match, les Algériens doivent donner la réplique, le 12 du même mois, au stade international du Caire face à Djibouti, dans le care de la 5e journée. En prévision de ce rendez-vous, les Verts ne séjourneront pas au Centre technique national de Sidi Moussa, comme cela se fait depuis longtemps. C’est parce que le coach national, Djamel Belmadi, a décidé de se rencontrer avec ses joueurs au Caire le 8 novembre, avant d’y effectuer quatre séances d’entraînement et aborder le match. Belmadi a pris cette décision pour deux raisons. La première, c’est qu’il a voulu éviter à ses joueurs un long voyage et bénéficier, ainsi, du grand nombre de séances d’entraînement possible. Aussi, il a voulu profiter des installations du Caire pour faire d’une pierre deux coups, étant donné qu’il a évité de s’entraîner beaucoup à Sidi Moussa, dont le centre se trouve en plein chantier, ce qui a impacté sur l’état des terrains d’entraînements. D’ailleurs, lors de la dernière rencontre à Blida face au Niger, Belmadi avait piqué une colère contre ses responsables, décidant, par la suite, de faire déplacer les entraînements vers le stade Tchaker. A l’approche de la fin de cette phase des poules du Mondial-2022, les Algériens croisent les doigts et attendent une nouvelle bonne performance de leurs joueurs.

Abderrahim Mahious

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.