Béjaïa : L’ex-P/APC de Tichy condamné à sept ans de prison ferme

Le juge près la Cour de Bejaia a prononcé, jeudi, une peine de sept ans de prison ferme à l’encontre de l’ex-P/APC de Tichy Hamid Aissani avec mandat de dépôt sur place.

L’affaire remonte à il y a un peu plus d’une année, lorsque cet ex édile issu du FFS (mandat 2017-2021) a été soupçonné de faux et usage de faux. Jugé et condamné en première instance à deux années de prison ferme, Hamid Aissani avaitfait appel.

Selon ses camarades du FFS, cette affaire aurait un lien avec l’attribution d’assiettes de terrains à laquelle Hamid Aissani se serait opposée au nom de « la lutte contre la mafia du foncier à Tichy », ce qui lui aurait valu une condamnation à de la prison ferme. Seulement, d’autres informations font état d’une poursuite judiciaire suite à la découverte d’un faux document que l’ex-P/APC de Tichy aurait déposé auprès du consulat de France pour l’obtention d’un visa.

Dans une déclaration rendue publique, l’instance nationale du FFS a condamné ce qu’elle qualifie de « décisions arbitraires visant à chaque fois les élus du parti », estimant que « l’accusation dont fait l’objet Hamid Aissani est injustifiée et ne repose sur aucune preuve matérielle », appelant à sa libération « immédiate ».

Notons que durant le mandat précédent (2012-2017) un autre P/APC du FFS ainsi que son vice-Président, issu du même parti, de l’Assemblée populaire communale de Béjaïa, ont eux également été condamné l’année passée à deux années de prison ferme par le juge près le tribunal de Kherata, pour malversation et dilapidation de deniers publics. Les deux mis en cause ont interjeté un appel et cette affaire sera en principe jugée en appel dans les prochains jours. Pour rappel, cette affaire est liée à la gestion du Comité culturel de la ville de Bejaia (ex comité des fêtes), relevant de l’assembléepopulaire communale, où des surfacturations ont été décelées.

B. Amrani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.