Histoire de B’ghal !

« J’aime l’âne si doux, marchant le long des houx ». Un transporteur de …Hasch ! 

Wallah hala, je suis mort de rire. En lisant l’annonce du ministère marocain du transport s’apprêtant « à organiser une série de réunions avec les professionnels » du secteur, je me suis cru un instant au « Marrakech du rire » ou chez « Djamel Comédie club », tant la chose est hilarante. Une réunion avec les transporteurs et leurs montures…les baudets, il faut la trouver celle-là, à moins d’être dopé à la schnouf pure ! Ya ech’rif, tout le monde sait qu’au pays de Mohamed V, VI ou même XXL, la mule est le seul est l’unique moyen de transport. Il n’y a que la descendance qui diffère. Il y a leh’mar, eddab, et le super pure sang, le TGV interne, lebghal, hachakoum ! 

 « Assem » comme disent nos amis Tlemçanis, vous ne me croyez pas ? Ok ! Allez donc le demander à nos chers voisins. Fixez-leur un rencart et vous allez voir le temps que ça prend de parcourir un trajet court genre Oujda-Zouj B’ghal ! Hein ! Zouj B’ghal ? Encore des B’ghal ! Ben, dis-donc, quelle drôle de coïncidence, ça en fait un peu trop de mules et de mulets dans ce pays qui compte organiser son parc à quatre pattes ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.