Sinator bark ! 

L’argent sale du maire ne lui profitera pas pour en faire un sénateur ! Dixit un observateur fauché comme les blés.

Www ! Et comment est-il donc devenu maire ? 

Ah ça, il faut le demander à l’ancien maire ! 

« Le président de l’ANIE, Mohamed Charfi a affirmé que son autorité a rejeté 43 dossiers de candidats sur 503 déposés « pour avoir eu des liens avec l’argent douteux ». » 

J’essaie de lire et de relire la déclaration faite à l’agence sans rien comprendre. Ou c’est moi qui a la berlue et que je ne capte plus rien à la langue d’ébène, soit c’est le rédacteur de la dépêche qui avait la tête au classement de son dossier AADL et n’a pas fait gaffe en suivant son invité ou bien ces 43 élus locaux ont la poisse en allant s’acheter des Range Rover le lendemain même de leur élection dans leur patelin. Dans tous les cas, il y a mal donne. Comment un élu a été élu avec des poches pleines d’oseille et se faire choper en se présentant à une élection sénatoriale ? Institutionnellement et pratiquement quelle est la fonction la plus délicate en termes de pratique, celle d’un maire exposé à tous les risques de malversation, de corruption et de trafic ou celle d’un sénateur appelé juste à bloquer des lois et à en approuver d’autres, juste avec sa main levée bien  haut à la figure de ses bienfaiteurs ? Wallah, je donne ma langue au chat des voisins qui n’arrête jamais de miauler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.